Magnus

Pages: 6 (1421 mots) Publié le: 21 mai 2014
Texte intégral en libre accès disponible depuis le 15 février 2006.
1
En s’appuyant sur les recherches les plus récentes en matière d’analyse lexicométrique du discours (étude des logiques du fonctionnement sémantique d’un discours à l’intérieur d’un corpus clos), l’auteur propose de revisiter un texte bien connu, le Mémorial de Sainte-Hélène publié en 1823. L’entreprise est ambitieuse tant lestatut du texte est ambigu (journal ? témoignage ? fiction ?) et que sa qualité de « source » historique n’a jamais cessé d’être discutée. C’est justement parce que l’auteur parvient à élaborer une méthode d’approche et d’analyse permettant de révéler les différents enjeux du texte que le travail est particulièrement convaincant. Selon Didier Le Gall, qui s’écarte ainsi des querelles sans fin surle statut plus ou moins « véridique » du récit,  le Mémorial ne doit pas être lu comme une somme de souvenirs nostalgiques ou comme le testament d’un empereur réduit au rang de victime politique (même s’il joue un rôle important dans l’émergence de la figure du héros et du martyr), mais plutôt comme un texte de combat, un support stratégique à partir duquel s’élabore les fondements dubonapartisme politique dont l’influence se fait sentir pendant tout le XIXe siècle. On le comprend dès lors, l’originalité et l’intérêt du Mémorial est à rechercher dans le fait que ce texte est moins tourné vers le passé que vers l’avenir : en insistant particulièrement sur les conditions de rédaction, les modalités de construction narrative et le contexte de sa publication, l’auteur présente le Mémorialcomme un espace expérimental de discours politique dont il révèle les mécanismes et en discute l’efficacité. C’est donc à l’analyse d’une pensée politique en construction que l’auteur nous convie dans cet ouvrage. Dans une première partie (« Deux hommes, une méthode »), l’auteur présente les modalités de rédaction du texte et les principes méthodologiques de son analyse. Il souligne ainsi comment laconstruction de l’œuvre relève, non seulement d’un système complexe d’auto-représentations qui participent à la construction de la « légende napoléonienne », mais surtout donne cohérence à la pensée politique d’un empereur certes déchu, mais pas vaincu. Dans cette entreprise, le personnage Las Casas dont Didier Le Gall dévoile la complexité, joue un rôle essentiel. Rédacteur, mais aussi premierlecteur, il participe de manière très active à la construction du récit en tant qu’instrument de mobilisation de l’opinion publique. Des passages particulièrement intéressants portent sur les différentes stratégies narratives d’une « écriture à quatre mains » qui utilisées (dialogues, témoignages…) pour conquérir le public tout en évitant la censure et ainsi, faire de l’écriture un véritablesupport de l’action politique. Dans la deuxième partie (« Le sentiment national chez Napoléon à travers le Mémorial de Sainte-Hélène »), l’auteur déploie sa méthode d’analyse pour mieux souligner la logique de construction de la pensée politique napoléonienne dans le Mémorial. À partir de l’analyse du trajet sémantique de certains « mots concepts », il fait apparaître l’aspect particulièrementpragmatique et expérimentale du bonapartisme politique qui se constitue par le jeu de glissements et d’infléchissements de significations à partir desquels le texte acquiert sa portée performative. En rappelant comment Napoléon Bonaparte a toujours construit sa carrière politique à partir de l’utilisation d’une gamme très large de supports textuels (journaux, proclamations, romans) qui lui permettaient -enjouant sur la polysémie des mots- de gagner les publics les plus variés, Didier Le Gall dévoile ainsi le bricolage narrative et discursif grâce auquel l’empereur construit une ultime et opportuniste posture politique. Didier Le Gall met à jour en effet le processus de réappropriation et de travestissement des significations de certains concepts (« nations », « peuples »…) grâce auquel Napoléon...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • magnus
  • Magnus
  • Magnus
  • Magnus
  • Magnus
  • Magnus
  • magnus
  • Magnus

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !