Maltraiatance

852 mots 4 pages
Définition de la maltraitance :

Il n’existe pas de définition juridique de la « maltraitance ». Pour tenter d’en donner une définition, , nous nous réfèrerons aux données juridiques officielles et professionnelles. Ce terme est apparu pour la première fois dans le texte de la loi du 9 juillet 1989, relative à la prévention des mauvais traitements à l’égard des mineurs.
Une étude sur les profils des auteurs de mauvais traitements sur enfants montre que la « maltraitance est bel et bien une affaire de famille ».
Le conseil de l'Europe dénonce « les actes et les négligences qui troublent gravement l'enfant, portent atteinte à son intégrité corporelle, à son développement physique, affectif, intellectuel et moral dont les manifestations sont la négligence et/ou les lésions d'ordre physique et/ou psychique et/ou sexuel de la part d'un membre de la famille ou d'autres personnes qui doivent prendre soin de l'enfant.

Cliquez ici pour retourner au sommaire des questions. | | La maltraitance des enfants,un phénomène qui traverse l'histoire | | En abordant le sujet de la maltraitance des enfants, une précaution s’impose: il faudra distinguer entre les théories, le regard habituel que pose la société et les pratiques de la population, parfois fort éloignées des principes. Ainsi dès le début, l’Eglise va proclamer le respect de la personne, spécialement les plus faibles. Mais cela n’empêchera pas l’infanticide d’être pratiqué pendant tout l’Ancien Régime;
D’autre part, les intellectuels se pencheront aussi sur le statut de l’enfant et peu à peu se dégagera une pensée positive et valorisante qui ne sera, toutefois,que très lentement relayée dans les faits.Tout d’abord il faut savoir que la maltraitance des enfants n’est en aucun cas un phénomène moderne. Dans l’Antiquité, on connaît le cas célèbre de la cité de Sparte qui, des siècles avant J-C, éliminait ses enfants fragiles ou handicapés en les jetant dans le ravin du Taygète. Rome affirme la toute

en relation