March Emirates Cosm Tique

1405 mots 6 pages
Le marché des cosmétiques aux Émirats-arabes-unis

Service du commerce extérieur – 2010

ANALYSE DU MARCHE
Parfumerie/cosmétique = principal bien de consommation
Le pouvoir d’achat et les habitudes de consommations locales => nombreuses marques présentes et luttent pour garder leurs parts de marché. Budget mensuel des Émiriennes pour les produits de beauté = 900
USD, soit 600 USD pour les cosmétiques (maquillage et produits de soin) & 300 USD pour les parfums.
Marché très sensible aux nouveautés et aux packaging.
Consommateurs ont de + en + recours aux produits « naturels ».
Le « retour à la nature » est à la mode, et le nombre de spas s’accroît.

- La France = parfums/cosmétiques (soit 55% PDM)
- Les locaux ont une relation avec le parfum très importante
=> forte consommation de parfums importés ou de fabrication locale
(à base de oudh : morceau de bois parfumé importé d’Asie).
- Offre importante visant les résidents & les non résidents, avec des senteurs plus ou moins fortes.
- La distribution de parfums/cosmétiques aux EAU s’effectue à travers plusieurs réseaux : les magasins spécialisés, les salons de beauté, les « spas », les pharmacies, les grandes surfaces, les souks et les boutiques hors taxe des aéroports des Emirats qui réalisent également un chiffre d’affaires non négligeable pour les produits haut et moyen de gamme.
=> Le parfum fait partie intégrante de la culture locale

LA PRODUCTION LOCALE
Les Parfums :
Production locale (non négligeable) de parfums traditionnels très concentrés (goûts des ressortissants du Golfe)
Pas une véritable concurrence
Emiriens = ++ aux parfums à fortes fragrances
Destination : marché local et exporter vers les autres pays du Golfe

Les Cosmétiques :
Production limitée et bas de gamme
Destinée à la grande distribution locale
Constituée ++ : produits de maquillage, de crèmes parfumées pour les mains et le corps, de poudres de talc, de crèmes et de gels pour les cheveux
Produits de soins faits localement : absent (manque

en relation

  • Consomation commerce et mutations de la societe
    109841 mots | 440 pages