marivaux

531 mots 3 pages
Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Écrivain d’occasion puis écrivain professionnel, Marivaux laisse une quarantaine de pièces de théâtre et plusieurs romans. L’auteur, qui passe de l’étude des mœurs à l’analyse des sentiments, est un témoin essentiel de la société française de la première moitié du xviiie siècle. Le langage qu’il invente, à la fois libre et sophistiqué, est à l’image de sa conception des relations amoureuses, où les masques se jouent de la sincérité, et où la sincérité découvre les masques. Parfois jugé frivole ou superficiel – on parle de « marivaudage » pour dénoncer les excès de sa finesse –, Marivaux renouvelle l’approche de la psychologie humaine.
Naissance
Le 4 février 1688 à Paris.
Famille
Père fonctionnaire, d’abord dans l’administration de la Marine puis directeur de l’hôtel des Monnaies à Riom.
Formation
Études au collège des Oratoriens de Riom puis à la faculté de droit, à Paris.
Début de sa carrière
Les Effets surprenants de la sympathie (1713), roman. Au théâtre : l’Amour et la Vérité (1720), comédie.
Premiers succès
La Surprise de l’amour (1722) ; la Double Inconstance (1723) ; le Jeu de l’amour et du hasard (1730).
Évolution de sa carrière littéraire
Une triple carrière, parfois menée de front.
– Une carrière de journaliste : le Spectateur français (1721) ; l’Indigent philosophe (1727) ; le Cabinet du philosophe (1734).
– Une carrière de romancier : Pharsamon (publié en 1737) ; la Vie de Marianne (1731-1742, roman inachevé) ; le Paysan parvenu (1734, roman inachevé).
– Une carrière de dramaturge avec des « comédies de sentiment » : la Seconde Surprise de l’amour(1727), les Serments indiscrets (1732) ; des comédies d’intrigue : l’Heureux Stratagème (1733), la Méprise(1734) ; des comédies de mœurs : l’Ecole des mères (1732), le Petit-Maître corrigé (1734) ; des comédies sociales et utopiques : l'Île des esclaves (1725), l’Île de la Raison (1727) et des comédies relevant de plusieurs genres : la Mère confidente

en relation

  • Marivaux
    586 mots | 3 pages
  • Marivaux
    1365 mots | 6 pages
  • Marivaux
    3469 mots | 14 pages
  • Marivaux
    531 mots | 3 pages
  • Marivaux
    705 mots | 3 pages
  • Marivaux
    449 mots | 2 pages
  • Marivaux
    883 mots | 4 pages
  • Marivaux
    10342 mots | 42 pages
  • Marivaux
    668 mots | 3 pages
  • Marivaux
    306 mots | 2 pages