Marseille

Pages: 20 (4760 mots) Publié le: 24 mai 2013
Préparation EAF 2011 / 1ères ES1 – S1 – S2 / Madame GALLIER
Séquence n°3 : Balzac, Eugénie Grandet / Lecture analytique n°4 /
Depuis «  Ôte tout cela… » jusqu’à «… Vous m’avez entendu, marchez ! », pp. 218-222, LdeP n°1414.

Situation du passage :

Au début du 5ème chapitre de l’édition originale, « Chagrins de famille ».
La scène se déroule le matin du jour de l’An 1820, à lafin du déjeuner, dans la salle à manger. Eugénie et sa mère redoutent le terrible moment où Grandet va, selon la tradition familiale, demander à sa fille de « voir son or ». Au début de la scène, les quatre personnages principaux sont réunis – Eugénie avec son père, sa mère et Nanon – puis Eugénie restera seule, face à son père. A la fin de la scène, Eugénie est mise en pénitence dans sachambre, au pain et à l’eau.
Comme souvent dans les romans de Balzac, cette scène est en écho avec une autre : la scène de la levée de la punition (pp.234-238) qui a lieu six mois après, un matin de juin, où le père découvre le nécessaire de toilette confié par Charles à sa cousine en échange de son or. La « coutume » du douzain présenté au père avait été expliquée au début du roman, p.83-84.Intérêt du passage :

Cette scène, appelée "la scène du douzain", est à considérer comme le levier de l’intrigue du roman : nous avons affaire à un drame de la vie privée, une constante des romans balzaciens, puisque c’est à partir de ce moment que l’action va avancer vers la mort de madame puis de monsieur Grandet, et la vie du personnage éponyme aura pour seul rythme l’attente du retourde Charles, son cousin.
Quelques pages avant, Balzac annonce que va se dérouler une « tragédie bourgeoise sans poison, ni poignard, ni sang répandu » (p.213), et il compare la famille Grandet à « l’illustre famille des Atrides » : il nous amène ainsi à une relecture où Saumur = Mycènes, Grandet = Agamemnon et Eugénie = Electre… Ces références suggérées par l’auteur ne sont-elles pasproposées pour nous laisser penser qu’au fond, le destin mène toujours les êtres à leur perte et les condamne à s’entre-déchirer ? De fait, nous sommes en présence d’une discussion intense dans laquelle se dressent, face à face, deux êtres habités par des passions absolues et incompatibles : l’amour et l’or.

Progression du passage :

Grandet rentre content de la bonne marche de ses affaires,il est jovial, les femmes, quant à elles, sont crispées à l’idée de la vérification périodique du douzain par Grandet, « Montre-moi ton or, fifille ! » (p. 217), qui a été repoussée à la fin du repas. Parmi les quatre personnages présents, on va assister à la sortie de deux d’entre eux : Nanon d’abord très rapidement mise à la porte par son maître, puis Madame Grandet qui, prise d’un malaise, esttransportée dans sa chambre dont elle ne sortira plus.
Ainsi, les deux personnages sont successivement écartés pour laisser s’installer la grande scène de conflit entre père et fille, deux être passionnels. Cet affrontement est annoncé par Balzac :
« une  terrible action » (p.213).
1er mouvement : la tirade du père amical, voulant « voir » l’or de sa fille,
2ème mouvement :l’affrontement père / fille,
3ème mouvement : la tirade du père tyrannique, décidant de châtier Eugénie.
La composition dramatique de cette scène capitale est mise en valeur par les péripéties autant que par le dialogue.

Etude linéaire :

1er mouvement :
la tirade du père bienveillant, voulant « voir » l’or de sa fille (lignes 1 à 35)

Dès le début de la scène, l’auteur accentue le climattragique par l’opposition entre les femmes présentes mais muettes et le ton léger, le déploiement d’une première série d’arguments de Grandet qui veut désespérément « voir » l’or de sa fille. La longue tirade de Grandet est entrecoupée de deux phrases de récit : « Nanon disparut. » l.10-11) et « Les deux femmes étaient muettes. » (l. 13).



Lignes 1 à 10 :
Grandet s’adresse d’abord...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Marseille
  • Marseille
  • Marseille
  • Marseille
  • Marseille
  • Marseille
  • Marseille
  • Marseille

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !