Mathieu

302 mots 2 pages
Dissertation (Introduction et 1ère partie)
Sujet : La littérature vous semble-t-elle un moyen efficace pour comprendre et critiquer le pouvoir ?
La littérature est un art plus ou moins fictif,regroupant « l’ensemble des œuvres écrites ou orales » (d’après le dictionnaire Larousse). Le pouvoir, symbole de l’autorité et de la puissance donne le moyen d’influer sur la réalité. Ainsi lalittérature, peut-elle expliciter efficacement ce qu’est le pouvoir, la réalité, et y porter un regard critique ? Cette littérature devient donc une argumentation sur le pouvoir. Elle permet d’offrir unregard neuf et la compréhension au lecteur, grâce au genre de l’apologue, mais aussi par le théâtre et sa mise en scène. Enfin l’essai offre une approche différente des deux autres genres. La littératurepermet également d’agir, de critiquer et de s’opposer au pouvoir, ainsi la philosophie des Lumières a participé à la remise en cause des mentalités, de même la parole poétique a fédéré uneopposition à l’oppression nazie durant la Seconde guerre mondiale. Enfin Victor Hugo se sert de la littérature comme vecteur de combat contre le pouvoir.

L’apologue est un genre littéraire à l’intentionmoralisatrice, souvent sous forme de fables ou de contes philosophiques. Il permet d’éveiller la réflexion du lecteur à travers un récit combinant la narration, destinée à séduire et l’argumentationqui veut instruire. La compréhension du sens profond et moralisateur de l’apologue est confiée au lecteur. Cependant l’auteur, à travers l’apologue, peut expliciter une idée abstraite telle que lepouvoir et la rendre compréhensible au lecteur. Ainsi, Jean de la Fontaine utilisa souvent la fable pour rapporter les agissements et les mœurs de la Cour, grâce à la métaphore animalière, en informer lepeuple, qui peut, par ce biais se créer une opinion. Par exemple, Jean de la Fontaine dans Les Animaux malades de la peste explique que les personnes importantes, possédant un certain

en relation

  • Mathieu
    2650 mots | 11 pages
  • Mathieu
    5172 mots | 21 pages
  • mathieu
    409 mots | 2 pages
  • Mathieu
    3696 mots | 15 pages
  • Mathieu
    344 mots | 2 pages
  • Mathieu
    575 mots | 3 pages
  • Frantz mathieu
    1057 mots | 5 pages
  • Mathieu Valbuena
    2174 mots | 9 pages
  • Mathieu kassovitz analyse
    2465 mots | 10 pages
  • Mathieu leclerc
    1030 mots | 5 pages