Melancholia

Pages: 7 (1513 mots) Publié le: 2 février 2011
Introduction :
En 1838, Victor Hugo publie dans les Contemplations un poème intitulé Melancholia. Dans ce poème, dont les vers sont en alexandrins,Victor Hugo dénonce le travail des enfants, plus particulièrement « l' exploitation » des enfants dans les usines. Dans ce poème à caractère pathétique, Victor Hugo nous fais part de ses sentiments et de ce qu'il voudrait : la liberté et la justice.Victor Hugo a écrit ce texte, Melancholia pour pouvoir dénoncer le travail des enfants et l'esclavage sans pour autant subir une censure de la part de ses détracteurs et de ses opposants comme Napoléon III.

Commentaire littéraire :
Première partie :
Victor Hugo a écrit ce texte pour pouvoir interpeller grâce au registre extrêmement pathétique. Il met en place une antithèse pour surlignerleur solitude « tous » et pas « un seul » (vers 1). « Pas un seul ne rit » (vers 1) nous montre que ce n'est pas une chose normale pour un enfant. Victor Hugo décrit objectivement l’état physique des enfants. Il s'attarde sur leur mauvaise santé « que la fièvre maigrit » ( vers 2 ) et « quelle pâleur ! » ( vers 12 ), leur fatigue « bien las » ( vers 13 ) « rachitisme ! » (vers 18 ). L’auteur pausedes question, puis il y répond, ce qui permet de nous monter que ce poème est narratif. Victor Hugo veut nous monter la soumission totale est obligatoire que subisses les enfants envers les adultes, il utilise de nombreuses fois « sous »: « sous des meules » ( vers 4 ), « sous les dents » ( vers 7). le parallélisme entre le vers 4 et le vers 7, nous permet de voir l’emprisonnement que subisseles enfants. Selon Victor Hugo, les enfants sont des machines « travailler quinze heures sous les meules, de l’aube au soir » ( vers 4-5), « qui produit la richesse en créant la misère » ( vers 24 ). L'auteur décrit leur « infâmes » conditions de travail. D'après Victor Hugo, le travail à l’usine est au moins égal à l’enfer, il fait de nombreuses métaphores sur les machines « Sous les dents d’unemachine sombre » ( vers 7 ), « Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l’ombre » ( vers 8 ). Ces figure de style donnent une atmosphère lugubre et violente, grave au nombreuses rimes en « ombre » et « sombre ». Victor Hugo utilise aussi des mots de plus en plus violent « prison » ( vers 6 ), « bagne » ( vers 9 ) et « enfer » ( vers 9 ), ce qui permet aux lecteurs d'être du même avis del'auteur. Pour accentué le travail violent et non-adapté pour un enfant, Hugo oppose la description des enfants « doux êtres pensifs » ( vers 2 ), « accroupis sous les dents d’une machine sombre » ( vers 7 ), « Innocents dans un bagne » ( vers 9 ) à la puissance et la violence des machines. Victor Hugo emploie au vers 14 l’adverbe exclamatif « hélas » qui relève du discours pathétique. Au vers 12, ilemploie le mot « cendre » qui peut avoir une double connotation dans ce texte, la première est celle du charbon qui est dans cette usine, et la seconde est celle des corps des enfants mutilés. Cet usine est froide et dure « tout est d’airain, tout est de fer » ( vers 10 ). Au vers 15, Hugo fait parler les petits « esclaves » pour la première fois, pour prouver les sentiments qu'il exprimes. VictorHugo a aussi ajouté une présence de la religion dans ce poème pour demander un ultime voeu à Dieu. Victor Hugo montre son attachement pour les enfants « doux êtres pensifs » ( vers 2 ). L’auteur emploie des adverbes de temps qui affirmes la sombre idée qu’est le travail pour les jeunes enfants « quinze heures sous des meules » ( vers 4), « éternellement » ( vers 5 ). Cela nous montre que letravail est dur, répétitif et monotone. L'auteur utilise des verbes très forts pour dénoncer le travail des enfants « qui tue » ( vers 19), « haï des mères » ( vers 29 ). Il imagine les conséquences que peut engendrer ce travail si injuste « et qui ferait d’Apollon un bossu et de Voltaire un crétin ! » ( vers 22 ).

Seconde partie :
Le poème, Melancholia, écrit par Victor Hugo contient un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Melancholia
  • Melancholia
  • Melancholia
  • melancholia
  • melancholia
  • Melancholia
  • mélancholia
  • Melancholia

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !