Melancholia

1513 mots 7 pages
Introduction :
En 1838, Victor Hugo publie dans les Contemplations un poème intitulé Melancholia. Dans ce poème, dont les vers sont en alexandrins,Victor Hugo dénonce le travail des enfants, plus particulièrement « l' exploitation » des enfants dans les usines. Dans ce poème à caractère pathétique, Victor Hugo nous fais part de ses sentiments et de ce qu'il voudrait : la liberté et la justice. Victor Hugo a écrit ce texte, Melancholia pour pouvoir dénoncer le travail des enfants et l'esclavage sans pour autant subir une censure de la part de ses détracteurs et de ses opposants comme Napoléon III.

Commentaire littéraire :
Première partie :
Victor Hugo a écrit ce texte pour pouvoir interpeller grâce au registre extrêmement pathétique. Il met en place une antithèse pour surligner leur solitude « tous » et pas « un seul » (vers 1). « Pas un seul ne rit » (vers 1) nous montre que ce n'est pas une chose normale pour un enfant. Victor Hugo décrit objectivement l’état physique des enfants. Il s'attarde sur leur mauvaise santé « que la fièvre maigrit » ( vers 2 ) et « quelle pâleur ! » ( vers 12 ), leur fatigue « bien las » ( vers 13 ) « rachitisme ! » (vers 18 ). L’auteur pause des question, puis il y répond, ce qui permet de nous monter que ce poème est narratif. Victor Hugo veut nous monter la soumission totale est obligatoire que subisses les enfants envers les adultes, il utilise de nombreuses fois « sous »: « sous des meules » ( vers 4 ), « sous les dents » ( vers 7). le parallélisme entre le vers 4 et le vers 7, nous permet de voir l’emprisonnement que subisse les enfants. Selon Victor Hugo, les enfants sont des machines « travailler quinze heures sous les meules, de l’aube au soir » ( vers 4-5), « qui produit la richesse en créant la misère » ( vers 24 ). L'auteur décrit leur « infâmes » conditions de travail. D'après Victor Hugo, le travail à l’usine est au moins égal à l’enfer, il fait de nombreuses métaphores sur les machines « Sous les dents d’une

en relation

  • Melancholia
    784 mots | 4 pages
  • Melancholia
    743 mots | 3 pages
  • Melancholia
    1241 mots | 5 pages
  • Melancholia
    1049 mots | 5 pages
  • melancholia
    1267 mots | 6 pages
  • mélancholia
    1050 mots | 5 pages
  • Melancholia
    753 mots | 4 pages
  • Melancholia
    293 mots | 2 pages
  • melancholia
    829 mots | 4 pages
  • Melancholia
    409 mots | 2 pages