Melancholia

753 mots 4 pages
« Melancholia » est un poème du recueil Les contemplations écrit en 1856 par Victor HUGO.
Victor HUGO est un poète romantique.
Dans ce poème, l’auteur dénonce le travail des enfants à l’usine.
Par quels procédés Victor HUGO dénonce-t-il l’atrocité du travail des enfants à l’usine ?
Dans un premier temps, nous allons analyser l’image des enfants à l’usine puis dans un second temps nous allons voir comment l’auteur tente-t-il de nous convaincre et de nous persuader.
Dans un dernier temps, nous allons essayer d’expliquer pourquoi l’auteur a-t-il appelé son poème « Melancholia ».

I) L’image des enfants à l’usine

Tout d’abord, l’auteur dénonce le travail des enfants à travers une vision réaliste comme l’âge des enfants au vers 3 « Cette fille de huit ans ». Ce vers nous montre que malgré leur jeune âge les adultes n’hésitent pas à leur donner du travail répétitif, fatiguant et même dangereux comme le témoigne ces vers « bien las » (v.13), « rachitisme » (v.18), « souffle étouffant » (v.18), « sous les meules » (v.4).Au vers 12, on remarque une antithèse entre « pâleur » et « cendre ». Cette figure de style renforce la dureté du travail des enfants.
On peut donc penser que ces enfants ne jouent jamais puisqu’ils travaillent du matin au soir, donc ils ne sont pas heureux.
Ensuite, Victor HUGO dénonce le travail des enfants à travers une vision fantastique, il emploie le champs lexical de l’abominable pour montrer l’horreur que les adultes font vivre aux enfants : « meules » (v.4), « sous les dents d’une machine sombre » (v.7), « monstre hideux (…)dans l’ombre » (v.8), « bagne »(v.9), « enfer » (v.6), « prison » (v.6). On peut voir une gradation descendante avec les mots « prison », « bagne », « enfer ». Ainsi qu’une antithèse entre « innocents » et « bagne » ainsi qu’entre « ange » et «enfer »

II) Convaincre et persuader
Le poète prend parti pour les enfants, il apporte des arguments de taille pour dénoncer le travail des enfants. En utilisant

en relation

  • Melancholia
    784 mots | 4 pages
  • Melancholia
    743 mots | 3 pages
  • Melancholia
    1241 mots | 5 pages
  • Melancholia
    1049 mots | 5 pages
  • melancholia
    1267 mots | 6 pages
  • mélancholia
    1050 mots | 5 pages
  • melancholia
    829 mots | 4 pages
  • Melancholia
    1513 mots | 7 pages
  • Melancholia
    1259 mots | 6 pages
  • melancholia
    1138 mots | 5 pages