Melancholia

431 mots 2 pages
Intro :

Victor Hugo est un auteur romantique du XIXe siècle, qui a toujours lutté contre l’injustice social. C’est après la mort de sa fille Léopoldine, que Victor Hugo écrit le recueil poétiques Les Contemplations, dont le poème que nous allons étudié « Mélancolia » écrit en 1856.
C’est grâce au registre réaliste, que Victor Hugo dénonce ,dans son poème, le travail dur et pénible des enfants.
Nous verrons comment, Victor Hugo utilise une peinture réaliste pour montrer les conditions de travail des enfants.

I. L’évocation du travail des enfants par l’intermédiaire d’une peinture réaliste des conditions de ces jeunes travailleurs.

Dans ce poème, Victor Hugo utilise deux champs lexicaux opposés : l’enfance et le travail, qui sont omniprésent tout au long.
C’est avec réalisme que Victor Hugo nous décrit le travail des enfants. Il insiste beaucoup sur leurs mauvaise santé « que la fièvre maigrit » v2, «aussi quelle pâleur » v12, mais aussi sur le temps de travail « Ils s’en vont travailler 15h » v14, « de l’aube au soir »v5. C’est avec cela, que le poète veut nous montrer que le travail des enfants est dur et pénible.
On voit bien qu’il utilise le registre réaliste, car Victor Hugo emploi des adverbes de temps et des expressions qui montrent que les enfants font du travail répété continuellement. « éternellement » v5, « même mouvement » v6.
On voit que les enfants se font dominés par les machines, mais aussi par les hommes qui les utilisent en esclaves «qui se sert d’un enfant ainsi que d’un outil » v25, mais aussi avec l‘abverbe «sous » qui est répété plusieurs fois v4,7, .Victor Hugo oppose ici la faiblesse des enfants «Accroupis sous les dents d’une machine sombre » à la puissance des machines. « Accroupis sous les dents d'une machine sombre, Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre » v7-8, il y des allitérations en m, r et ch, Victor Hugo essai de reproduire le son des machines qui mâchent. Les enfants ne peuvent ni rire, ni jouer.

en relation

  • Melancholia
    784 mots | 4 pages
  • Melancholia
    743 mots | 3 pages
  • Melancholia
    1241 mots | 5 pages
  • Melancholia
    1049 mots | 5 pages
  • melancholia
    1267 mots | 6 pages
  • mélancholia
    1050 mots | 5 pages
  • Melancholia
    753 mots | 4 pages
  • Melancholia
    293 mots | 2 pages
  • melancholia
    829 mots | 4 pages
  • Melancholia
    1513 mots | 7 pages