Metamorphse de berenger

1068 mots 5 pages
Texte 3 : La métamorphose de Jean : tableau 2, Acte 2 p.160 « Réfléchissez, voyons » à « malgré la poussée contraire… p.164
Intro : 1ère partie à faire à la maison : présentation de de l'auteur et de l'oeuvre + La métamorphose de Jean, dans le second tableau de l'acte II, constitue un moment clé de la pièce. II s'agit en effet de la seule muta­tion d'un personnage en rhinocéros directement représentée sur la scène. Bérenger est venu rendre visite à Jean pour tenter de se réconcilier avec lui après l'altercation de la fin de l'acte I et pour lui relater la métamor­phose de M. Bœuf (acte Il, tableau 1). La scène se déroule dans la chambre de Jean. Nous verrons quelle est la place accordée au langage du corps et en quoi cette scène illustre la fracture désormais inévitable entre Bérenger et Jean. 1. Les procédés dramaturgiques de la métamorphose
a) L'utilisation de l'espace
Ø Double espace (voir la didascalie d'ouverture du tableau 2 de l'acte II, p136) : la chambre de Jean, espace visible par les spec­tateurs, et la salle de bainsp.161,162,163, située hors scène, qui est le lieu de la transformation proprement dite.
Ø Les allées et venues de Jean de la salle de bains à sa chambre permettent d'une part de réaliser « techniquement » le processus physique de la métamorphose, d'autre part de rendre perceptibles au specta­teur les différentes étapes de ce processus comme l'« apparition effrayante » de Jean à la p. 164.
b) Les éléments sonores
Ø Ils concernent d'abord le langage de Jean. S'opère une déconstruction progressive de son discours, une dislocation de la syntaxe :
– répliques brèves, parfois réduites à un mot ou deux (« Chaud... trop chaud. Démolir tout cela, vêtements, ça gratte, vêtements, ça gratte » avec l'emploi de l'infinitif et l'ab­sence d'article devant le nom, p. 162) ;
– parole plus proche du cri que du discours construit (« Les marécages ! Les maré­cages !... », p. 163) ;
– parole incompréhensible où se fait entendre le

en relation