Mine et son évolution

929 mots 4 pages
LA VIE DU MINEUR

c’est grace a ces hommes courageux que vos arrières et grands parents ont pu se chauffer. pour gagner de l’argent pour nourrir sa famille, le mineur risquait sa vie pour extraire le charbon.

Il faut savoir qu’au 19ème siècle, le patron n’avait aucun état d’âme. Le mineur travaillait dans des conditions déplorables et exécrables. Il avait une vie de misère peu valorisante que je vais tenter de vous expliquer.
Il devait travailler : * 6 jours sur 7 * 10 à 15 heures par jour * Pas de congés payés * Pas de sécurité sociale * Les conditions de sanitaires étaient nulles et les maladies fréquentes * Payé en fonction du charbon qu’il extrayait donc il négligeait sa sécurité * La température dans la mine variait de 20 à 50° * Il vivait dans des baraquements ou dans des logements d’une seule pièce (couteuse et sans aucun confort)
Par la suite les patrons construiront des cités ouvrières appelés CORONS afin d’avoir une main d’œuvre plus fidèle.
Une grève générale améliore la vie du mineur : * La semaine de 40 heures * Des congés payés * Un salaire minimal

Beaucoup de mineurs ont commencé à travailler très jeunes à la mine, certains y ont travaillé très vieux mais pour d’autres, la vie s’est arrêtée au fond, très tôt. Le métier des enfants dans la mine
Les enfants des familles pauvres devaient travailler et on les retrouvait souvent dans les charbonnages soit au fond ou à la surface. Avant 1889, La limite d’âge minimum officielle pour qu’un enfant soit accepté à la mine était fixé à 9 ans. Mais des enfants ont commencé leur métier à l’âge de 6 ans. Les familles étaient pauvres et trichaient sur l’âge de leur enfant.
Leur travail consistait en 3 points * Le triage du charbon * Le lavage du charbon * L’entretien des lampes

Une journée de travail était de 12 à 15 h et cela pendant 6 jours.
Le 1 janvier 1892, une loi votée

en relation

  • EKATI Diamond Mine
    4492 mots | 18 pages
  • germinal
    844 mots | 4 pages
  • Histoire des ouvriers
    581 mots | 3 pages
  • Etre ouvrier en France
    2287 mots | 10 pages
  • Germinal le travail de fond
    754 mots | 4 pages
  • Commentaire de germinal, e. zola, excipit, « etienne prit à gauche … » jusqu'à la fin.
    771 mots | 4 pages
  • Argumenter sur la liberté - écriture d'invention
    1013 mots | 5 pages
  • Le père goriot et germinal : synthèse
    5360 mots | 22 pages
  • gfhfhjg
    257 mots | 2 pages
  • Germinal
    406 mots | 2 pages