ml'mlmlm

283 mots 2 pages
Une proposition est une partie de phrase contenant un verbe.
On distingue plusieurs types de propositions : la proposition indépendante, principale, subordonnée complétive, subordonnée relative et subordonnée circonstancielle.

» A. Nature de la proposition subordonnée relative
La proposition subordonnée relative fait partie du groupe nominal. Elle ne peut exister seule et est nécessairement introduite par un pronom relatif.
Exemple : Il ne faut pas réveiller notre grand-père qui somnole dans son fauteuil. -> qui somnole dans son fauteuil est une proposition subordonnée relative introduite par le pronom relatif qui.
» B. Fonction grammaticale 
Sa fonction grammaticale est le complément du nom. Le nom complété est appelé antécédent. 
Exemple : Il ne faut pas réveiller notre grand-père qui somnole dans son fauteuil. -> l'antécédent de la proposition subordonnée relative qui somnole dans son fauteuil est notre grand-père.
Attention : La proposition subordonnée relative n'est pas nécessairement placée après la proposition principale. 
Exemple : Le chat qui appartient à mon voisin chasse dans le jardin.

La proposition subordonnée circonstancielle dépend d'une proposition principale et occupe la fonction de complément circonstanciel.
Elle peut être introduite par une conjonction de subordination. 
Exemples : 
- Je me suis promené parce qu'il faisait beau.
- Quand je suis allé à Paris, j'ai visité Montmartre.
Il peut s'agir aussi d'une proposition participiale contenant un verbe au participe passé ou au participe présent.
Exemples :
- La réunion terminée, tout le monde partit.
- Le temps passant, elle oublia cet échec.

La proposition incidente, également appelée "incise", apparaît dans une autre proposition avec laquelle elle n'est pas coordonnée et n'a aucun rapport de dépendance.
Exemples :
- Elle souhaite, quoi qu'il en soit, que vous lui répondiez.
- Je crois, dit-il, que vous vous trompez.

en relation