Mlancholia

Pages: 7 (1667 mots) Publié le: 22 mars 2012
CORRECTION DU DEVOIR DE L’EPREUVE BLANCHE DE FRANÇAIS DU 15 DECEMBRE 2008.

Le commentaire
C’est pour faciliter la compréhension que je fais apparaître le plan. Il est évident que dans le devoir rédigé, tous les titres disparaissent au profit des transitions.
Introduction : La fable est un genre pratiqué depuis l’Antiquité. Le terme désigne un récit d’où on peut tirer une leçon, souventaccompagné d’une moralité. Les fables comportent donc une double dimension : elles distraient par un récit plaisant et elles instruisent par le biais des leçons que nous pouvons tirer du récit et de la moralité. La Fontaine, qui assure le succès du genre au XVIIème siècle, explique dans ses préfaces que son but est toujours de plaire et d’instruire (on commence par situer le texte en donnant quelquesindications sur l’auteur, à condition qu’elles aient un rapport avec le texte, ou sur le mouvement littéraire auquel il se rattache : la lecture du paratexte est donc bien utile. Je commence ici par un rappel qui valorise mes connaissances sur l’objet d’étude et l’histoire littéraire). Ainsi la deuxième fable du livre I des Fables de La Fontaine, « Le corbeau et le renard » est une réécriture d’unthème traité par le fabuliste grec Esope au IVème siècle avant J.C et déjà repris par le fabuliste latin Phèdre. Qui ne connaît pas la ruse du renard qui, par la flatterie, réussit à obtenir le fromage du corbeau ? Cette fable, connue de tous les écoliers, est pourtant une matière à débat contradictoire entre Rousseau, qui en fait une analyse critique vers par vers dans son traité d’éducationl’Emie la jugeant peu morale, et l’helléniste J. De Romilly, qui en vante les mérites. ( on présente le texte lui-même en résumant rapidement le contenu, puis en indiquant le problème central qui sera traité ; notez que cette étape est mise en valeur par le connecteur ; ici le corpus m’aide à enrichir ma réflexion sur le texte). En quoi la fable « Le corbeau et le renard » constitue-t-elle une sortede modèle de la fable ? Nous verrons d’abord que ce texte se présente comme un petit récit distrayant, puis nous analyserons les éléments de la « leçon ». (Enfin on annonce le projet de lecture et le plan en structurant fermement cette annonce).

I .Un petit récit distrayant.
Rappel : le paragraphe doit être composé ainsi :
• idée directrice du paragraphe (=mon titre)
• R = l’exempleque je cite entre guillemets qui permet de soutenir l’idée
• P = le procédé doit être nommé
• I = le relevé et le procédé doivent être soigneusement analysés ;
La logique de construction de chaque axe doit être soulignée par des connecteurs.
Observons dans un premier temps
1. L’art de la concision.
18 vers, deux personnages rapidement présentés (v.1 et 2), absence dedescription mais réponses aux questions qui ? Où  (lexique de la forêt) et quand (cf. temps verbaux) ? L’univers du conte est installé avec une grande économie de moyens pour ne pas lasser le lecteur et le plonger au plus vite dans l’univers du merveilleux.
Voyons à présent
2. Le recours au merveilleux et la théâtralisation du récit.
Place importante du discours direct et indirect (derniervers), les animaux sont personnifiés. Le recours au merveilleux plaît car il fait rêver petits et grands. De plus, comme au théâtre, la parole remplace le récit. La Fontaine sait le goût des mondains pour l’art théâtral et cherche ainsi à satisfaire le public.
Intéressons-nous enfin à
3. L’art du poète.
Une réécriture, mais aussi un exercice pour rivaliser avec les Anciens. Goût del’aemulatio typique du Grand Siècle (= 17ème s.) (Voir manuel sur le classicisme). Ce récit est emprunté aux Anciens : l’important n’est pas l’originalité du sujet, mais la façon il le développe pour le donner plus de pittoresque. Travail sur le style : variété des mètres dans une alternance irrégulière, système de vers particulièrement complexe toujours pour donner au récit davantage de variété....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !