Moliere

3835 mots 16 pages
1

Commentaire du Misanthrope, IV, 3 (v. 1277 à 1322)

INTRODUCTION : Situation du passage : Entre l’acte III et l’acte IV, Alceste a reçu d’Arsinoé une lettre de Célimène prétendument écrite à Oronte. Persuadé d’avoir été trahi et en proie au plus profond désordre, Alceste, pour se venger, offre à Éliante de l’épouser (scène 2), quand survient Célimène. Problématique de lecture : Les tirades d’Alceste et les répliques qui suivent transposent deux passages de la pièce Dom Garcie de Navarre, écrite plus tôt par Molière. Dom Garcie, prince par ailleurs en tous points estimable, est affligé d’une jalousie maladive que ne justifie en rien la conduite effective de Done Elvire, la princesse qu’il aime, et dont celle-ci voudrait le guérir : c’est la condition qu’elle met à leur union. Or Dom Garcie était une « comédie héroïque ». Comédie heroïque : nom qu’on donnait dans la deuxième moitié du XVIIème siècle aux tragicomédies, très à la mode au début du XVIIème siècle, mais que le goût du public pour la tragédie était en train d’éclipser. Les tragi-comédies étaient composées avec de nombreux rebondissements et péripéties romanesques, prenaient l’action à leur commencement et ne respectaient pas les règles de la tragédie. De plus, si dans la tragi-comédie, l’obstacle qui s’oppose à la satisfaction du désir est noble (raisons chevaleresques comme l’honneur par exemple), à l’inverse de ceux de la comédie (avarice du père, jalousie, ...), et si l’on craint pour le héros comme dans la tragédie, en revanche le dénouement est systématiquement heureux. La première version du Cid de Corneille (1636) était une tragi-comédie avant que devant la mode croissante de la tragédie, Corneille ne la transforme en tragédie (version de 1660, celle que l’on lit d’ordinaire). Dom Garcie était donc une pièce sérieuse proche de la tragédie. De plus, on trouve aussi dans cette scène du Misanthrope des échos de la tragédie de Corneille Le Cid, I, 6 (créée six ans avant Le Misanthrope). Comment

en relation

  • Moliere
    15240 mots | 61 pages
  • Moliere
    8766 mots | 36 pages
  • Molière
    5239 mots | 21 pages
  • Moliere
    2650 mots | 11 pages
  • Molière
    3482 mots | 14 pages
  • Molière
    1510 mots | 7 pages
  • Molière
    431 mots | 2 pages
  • Molière
    4906 mots | 20 pages
  • Molière
    857 mots | 4 pages
  • Moliere
    891 mots | 4 pages