Montaigne

843 mots 4 pages
Montaigne est le penseur de la quotidienneté: quiconque n'aura pas vécu heureusement chaque jour, et aura attendu le bonheur pour le lendemain, aura mal vécu. Le principe du vrai bonheur est en dedans de soi, non en dehors. Et Montaigne, en un siècle d'atroces guerres civiles et d'intolérance, a su mener le combat pour être soi-même, et le gagner.

Une formation humaniste
Michel Eyquem de Montaigne est né le 28 février 1533, rue Rousselle à Bordeaux . Son père, Pierre Eyquem, issu d'une lignée de négociants bordelais ayant accédé à la noblesse en achetant la Terre de Montaigne en Périgord, a combattu en Italie, et, après son mariage avec Antoinette de Louppes, se consacre à la gestion de ses terres et à l'administration de la ville de Bordeaux: il en est maire adjoint en 1547, puis maire en 1554. L'enfant reçoit une éducation poussée: d'abord à Montaigne, où son père fait venir des précepteurs qui lui enseignent le latin. À six ans, il entre au collège de Guyenne, haut lieu de l'humanisme bordelais, où il apprendra le français, le grec, la rhétorique et le théâtre. On ne sait si c'est à Toulouse ou à Paris qu'il poursuit, probablement entre 1546 et 1554, les études de droit indispensables à ses activités futures: en 1557, on retrouve le jeune Montaigne conseiller à la cour des aides de Périgueux, qui sera ensuite réunie au parlement de Bordeaux. Il y exercera treize ans ses fonctions, qui lui vaudront plusieurs missions à la cour de France.

L'amitié de La Boétie
C'est aussi au parlement de Bordeaux que Montaigne rencontre Étienne de La Boétie, dont il avait déjà pu estimer le Contr'un ou Discours de la servitude volontaire, écrit vers 1549. La conformité d'humeur et de pensée des deux hommes en fait bientôt des amis inséparables. Mais, hélas! Étienne de La Boétie meurt de la peste le 18 août 1563, veillé par Montaigne. Celui-ci s'occupera activement de la publication des œuvres de La Boétie, tandis que son propre besoin d'écrire trouve en grande partie son

en relation

  • Montaigne
    2116 mots | 9 pages
  • Montaigne
    1468 mots | 6 pages
  • Montaigne
    1539 mots | 7 pages
  • Montaigne
    1043 mots | 5 pages
  • Montaigne
    972 mots | 4 pages
  • Montaigne
    902 mots | 4 pages
  • Montaigne
    764 mots | 4 pages
  • Montaigne
    493 mots | 2 pages
  • Montaigne
    530 mots | 3 pages
  • Montaigne
    349 mots | 2 pages