Nanotehnologie dans la médecine

3996 mots 16 pages
Animation tridimensionnelle d'un nanotube de carbone.

Un nanotube de carbone monofeuillet.

Image d'un bout de nanotube réalisée par un microscope électronique
Les nanotubes de carbone sont une forme allotropique du carbone appartenant à la famille des fullerènes. En 2008, ce sont les matériaux les plus résistants et durs ; la théorie leur prédit des conductivités électrique et une thermique remarquablement élevées. Ce sont les premiers produits industriels issus des nanotechnologies.

Découverte [modifier]

Animation d'un nanotube de carbone monofeuillet
En 2006, un éditorial de Marc Monthioux et Vladimir Kuznetsov du journal Carbon a décrit l'intéressante et pourtant méconnue origine des nanotubes de carbone. Une très grande partie des revues de toutes natures, attribuent, à tort, la découverte de tubes creux nanométriques composés de feuillets de graphite à Sumio Iijima (NEC) en 1991[1]. Si Sumio Iijima a été la première personne à observer un nanotube de carbone, elle n’a certainement pas été la première à en élaborer. C’est très probablement notre ancêtre, il y a quelques 500 000 ans qui le premier, en aurait produit d’infimes quantités dans les feux qu’il allumait pour y cuire ses aliments et protéger ses cavernes. En effet, fractionnées par l’effet de la chaleur, les molécules de carbone voient leurs atomes se recombiner comme ils le peuvent dans la suie. Certains donnent naissance à de minuscules gouttes amorphes, d’autres forment des nano structures géodésiques[2].
En 1952, Radushkevich et Lukyanovich ont publié des images claires de tubes de carbone d'environ 50 nanomètres de diamètre dans le Journal of Physical Chemistry[3](soviétique). Cette découverte ne s'est pas répandue, l'article étant publié en russe, les scientifiques de l'ouest ayant de plus un accès restreint aux publications soviétiques durant la guerre froide. On peut assurément penser que des nanotubes de carbone furent produits bien avant cette date, mais c'est seulement

en relation

  • Nanotehnologie dans la médecine
    761 mots | 4 pages