Objectivisme et subjectivisme dans la sociologie de pierre bourdieu et leurs conséquences sur l’ordre sociale hiérarchique - les conclusions. suivant l’exemple d’estonie

Pages: 5 (1031 mots) Publié le: 19 novembre 2012
Objectivisme et subjectivisme dans la sociologie de Pierre Bourdieu et leurs conséquences sur l’ordre sociale hiérarchique - les conclusions.
Suivant l’exemple d’Estonie
Dans mon travail, je voudrais discuter d’utilisation des deux approches apparemment contradictoires, l'objectivisme et subjectivisme, dans la définition de la stratification sociale dans la société, basée sur Pierre Bourdieu.Je tiens à souligner que le choix du point de départ épistémologique est crucial et affecte les résultats de la recherche sociologique. De même, il peut affecter la réponse du sociologue et de la société toute entière aux résultats sociologiques obtenus et la nature des résultats des analyses. Ensuite, je vais mettre cette analyse dans un contexte social de la société estonienne.
Dans son ouvrage«Le sens pratique» Pierre Bourdieu décrit comment les deux forces- les conditions objectifs de la vie et les préférences, désirs et valeurs subjectifs vont entrelacer et devenir un habitus. Il donne pour habitus une dimension historique. L'habitus est un produit de l'histoire, produisant les mêmes pratiques individuelles et collectives – l'histoire elle-même. Donc il n'est pas possible de définirune classe comme un groupe des gens avec des indicateurs socio-économiques spécifiques similaires, qui est seulement déterminée par ses caractéristiques objectives. Au contraire, il repose sur l'existence d'un groupe avec un milieu sociétaux similaire (côté objectif) et ses possibilités relatives de faire les choix par rapport à sa position sociale. Une société hiérarchisée est créé, basée surla préférence de certaines options aux autres. C'est déterminé par la puissance des groupes dominants sur les dominés, qui n’ont pas les choix et les options plus prestigieux. Ainsi le groupe distinct dans la société doit être fondé sur les choix similaires, faites sur les bases objectives-historiques similaires, et aussi dans une certaine mesure sur la conscience et la protection commune des choixfaites.
Dans le cadre d’analyse de la société estonienne, on peut voir que même si les gens peuvent différer considérablement les uns des autres par rapport des termes économiques et éducatifs (des indicateurs objectifs), la plupart d'entre eux ont tendance à soutenir les valeurs et faire des choix qui sont bénéfiques pour seulement une partie de la population, le plus souvent la partie plusprivilégiée. Dans certaines questions importantes il n’y a pas du pluralisme des opinions, correspondants à la position sociale de la personne. Une tendance similaire peut être vu dans la politique, où il n'ya pas des fonds philosophiques clairs et forts pour les partis politiques et la Weltanschauung dominante et tolérés dans la société par la plupart du monde et néolibéralisme. Les enquêtes ontrévélés que la majorité des personnes les plus économiquement défavorisés et moins éduqués avaient pensé que la principale cause de la pauvreté avaient été les fautes des gens leur-même, pas les causes structurelles de la société. En outre, les gens ne distinguent pas en fonction de leurs motifs idéologiques, et leurs opinions sur les activités d’état sont souvent contradictoires. Par exemple, lamajorité pense que l’état devrait être réglé impôts peu élevés. Cependant, la plupart des gens aiment avoir un système bien développé par rapport les compensations sociales et la disponibilité des services sociaux.
Probablement une des causes principales de la confusion est la volonté après l’effondrement d'Union Soviétique de renoncer complètement des valeurs communautaires, qui comprenaient pour lesestoniens la violente répression de toutes les formes de l’individualisme et les violations des droits humains. Au lieu de cela, on a poussé à l'extrême la tendance à glorifier l'individu et on a intériorisé les valeurs néolibéraux, qui ont été les plus « modernes » et ont promis un développement économique plus grand. On a estimé un développement rapide et la possibilité d'oublier les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La sociologie de l’habitus
  • Sociologie Pierre Bourdieu
  • Pierre Bourdieu "Questions de Sociologie"
  • Pierre bourdieu, sociologie critique
  • Pierre Bourdieu et la Reproduction Sociale
  • Les structures sociales de l'économie, pierre bourdieu
  • L'ordre hierarchique
  • La distinction. critique sociale du jugement pierre bourdieu

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !