Olivier Schwartz : le monde privé des ouvriers.

Pages: 7 (4286 mots) Publié le: 19 avril 2015

Olivier Schwartz : Le monde privé des ouvriers, hommes et femmes du Nord (1990)
27249 caractères

L'objet du livre d'Olivier Schwartz est l'étude de l'organisation de la vie privée des ouvriers par le biais de l'ethnographie urbaine. Pour cela, il a séjourné pendant 5 ans, entre 1980 et 1985 au sein de la cité HLM des Ilots, située dans l'ancien bassin minier du Nord Pas De Calais, et a tissédes liens forts avec environ quatre-vingts-dix personnes qui forment son échantillon d'étude.
Pour effectuer une analyse complète du travail dont il rend compte dans cet ouvrage, nous allons d'abord présenter la charpente de l'ouvrage (la population étudiée, la problématique posée et la méthode employée) avant de nous pencher sur les résultats obtenus et l’interprétation qui peut en être faite.Cadre géographique et économique de l'ouvrage

Le choix de la région n'est pas anodin. Les anciennes régions minières sont un exemple très particulier de restructuration du monde ouvrier. Depuis le XIXème siècle, les générations d'ouvriers s’y succèdent dans des structures paternalistes : les mineurs et leurs familles vivent en communauté dans les corons, avec tous les services nécessaires àproximité, et surtout le logement gratuit. La concentration de cette classe populaire et sa mise à l'écart de la société est aussi bien le fruit d'une logique patronale de rentabilité, que d'une acceptation de cette situation par les mineurs et leurs familles qui se transforme progressivement en une méfiance de l'extérieur et un attachement à leur communauté.
Dans les années 60, les mines ont ferméet des usines se sont installées. Les nouvelles générations ont été déplacées vers des cités HLM neuves. Dans cette période de croissance économique, au cœur des Trente Glorieuses, ces jeunes familles (80% de la population des Ilots a moins de 35 ans) ont pu trouver du travail et accéder à de meilleures conditions d'existence que leurs parents, ce qui se traduit pour certain par l'accession à lapropriété. Mais après deux décennies de croissance, les années 1980 marquent le désenchantement avec le début des fermetures d'usines, des licenciements et l'explosion du chômage.
Ce contexte a formé ainsi au sein de la Cité des Ilots de Laimericourt trois « strates » que distingue l'auteur. Ces trois strates sont ont une localisation caractéristique dans la cité  :
D'abord, ceux qu'il appelleles « prolétaires », qui perpétuent une identité de classe. Malgré la restructuration géographique et professionnelle, ils conservent les schémas familiaux traditionnels et ont en commun un même niveau de vie modeste. Ils conservent de leurs parents des caractères typiques : enfermement social, soumission au travail, et communauté de classe. La plupart d'entre eux vit dans les barres de HLM dedeuxième génération, plus salubres que les premières.
Ensuite, il y a les ouvriers qui ont profité de la diversification des activités industrielles et ont pu améliorer sensiblement leur revenu et leur niveau de vie, ce qui se traduit par l'adoption de certaines normes bourgeoises (par exemple, la fécondité restreinte et le rapport stratégique à l'avenir). Ce qui les distingue de leurs voisins, c'estl'accession à la propriété. Une partie de la cité est en effet faite de pavillons individuels. Le statut de propriétaire génère des situations compliquées pour les personnes concernées, car bien que liés à leur communauté, ils se distinguent d'eux par un mode de vie différent. Ainsi, ils auront pour certains tendance à couper complètement leur univers privé du reste du monde par pudeur.
Enfin, ily a les « ouvriers précarisés » qui subissent de plein fouet la stagnation économique (15% de chômage dans la région). Le chômage et la précarité s’étendent et ne sont plus uniquement synonymes d'exclusion, il se crée au sein de ces ouvriers une forme propre de sociabilité pour lutter contre les dangers du déclassement. Se retrouver dans cette situation délicate est gérée par plusieurs...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Olivier schwartz
  • Olivier schwartz, « une méthode ethnographique », in le monde privé des ouvriers
  • Le monde privé des ouvriers
  • Olivier schwartz
  • Le Monde Ouvrier
  • Le monde ouvrier..
  • Le monde ouvrier
  • Le monde ouvrier

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !