On ne doit pas s'attendre à ce que les rois se mettent à philosopher, ou que des philosophes deviennent rois

347 mots 2 pages
Dans la République, Platon développe la théorie du philosophe roi. A ses yeux la société sera juste lorsque les rois seront philosophes ou lorsque les philosophes seront rois. Pourtant, malgré ses efforts, cet idéal ne s'est jamais réalisé. Platon ne s'est-il pas trompé sur ce qui est souhaitable en politique ? C'est en tout cas ce que pense Kant qui pose plus généralement cette question : quelle est la fonction politique du philosophe ? Après avoir montré le caractère non seulement utopique mais même préjudiciable de la théorie platonicienne, Kant précise le rôle éclairant des philosophes pour le pouvoir s'il veut être juste.

plan :

I Ce que n'est pas le rôle politique du philosophe

1. Le roi ne peut devenir philosophe 2. Le philosophe ne peut devenir roi 3. Le philosophe ne doit pas devenir roi - opposition à la thèse platonicienne. Pessimisme kantien sur le rôle corrupteur du pouvoir.

II Ce qu'est le rôle politique du philosophe

1. Le philosophe éclaire le politique 2. La philosophie est inoffensive pour les rois justes 3. Kant et la philosophie des Lumières - La question du despotisme éclairé, de l'idéal de justice

Kant nous explique dans ce texte pourquoi l'idéal platonicien est utopique. Les philosophes n'ont pas pour rôle de gouverner mais seulement d'éclairer le débat politique en démocratie comme en monarchie. Fidèle à la philosophie des Lumières, il appelle les gouvernements à laisser la liberté de philosopher c'est-à-dire la liberté de penser et de s'exprimer. Les gouvernements se trompent sur leur intérêt quand ils interdisent la réflexion. Un mauvais pouvoir finit par être renversé. Il est donc souhaitable pour tous que la cité laisse place au débat d'idées. Mais, parce que la politique concerne d'abord l'action, le philosophe ne gouvernera pas. Kant défend ici la position de l'idéologue qui, sans exercer le pouvoir a le devoir de s'y intéresser en tant qu'il est aussi un citoyen, et l'utilité politique de la

en relation

  • Ex dissertation
    3762 mots | 16 pages
  • Zeqstfygjôuf
    10198 mots | 41 pages
  • Fiche oral
    6862 mots | 28 pages
  • Dissertation et commentaire
    82898 mots | 332 pages
  • Cours d'histoire des idées politique l1
    17734 mots | 71 pages
  • Utopie de Thomas More
    14104 mots | 57 pages
  • QU EST CE QUE LA PHILOSOPHIE
    24123 mots | 97 pages
  • Don juan
    11821 mots | 48 pages
  • Alexandre et les peuples d'asie chez quinte-curce
    8533 mots | 35 pages
  • Candide de voltaire
    45448 mots | 182 pages