Oral ecjs alcool jeunes bretagne (2nde) (19/20)

793 mots 4 pages
I.Presentation de la situation

Bretagne: On ne boit pas plus souvent, on boit en plus grande quantité.
Ivresse à risque.
Mode de consommation appelé « binge-drinking »
Il s’agit d’une consommation frénétique avec une recherche intentionnelle et organisée d’ivresse. Souvent en groupe, les jeunes peuvent ainsi se saouler, souvent en public. C’est généralement la consommation en une seule occasion de 5 verres ou plus pour les hommes et de 4 verres ou plus pour les femmes. 

La consommation excessive ponctuelle et festive n’expose pas aux mêmes dangers que la consommation régulière d’alcool; perte de contrôle, les comportements violents et impulsifs accidents de la route, victime idéale de manipulations et de violences physiques, morales ou sexuelles. coma éthylique, décès dans certains cas exceptionnels, traumatismes, troubles respiratoires…

Quel types de boissons ?
La consommation de cidre a diminué (35% des consommateurs réguliers en boivent contre 43% en 2001), celle des alcools forts, des cocktails ou du vin a augmenté (respecti- vement 41% vs 31%, 23% vs 13% et 21% vs 14%) et la consommation de bières ou d’apéritifs est restée la même (55% des consommateurs réguliers d’alcool déclarent boire de la bière).

Nouveaux alcools dangereux: Les alcopops (ou prémix) : Alcool forts aromatisés, mélangés, gouts sucrés, packaging alléchants; Taux alcool plutot faible mais goût totalement camouflé : perte de la vigilance.

Nouvelle mode: apéro géant
Prise plus conséquente et rapide en bretagne.
Brest:
Le bilan officiel de la soirée est tombé en début d'après-midi. 43 personnes ont été accueillis au poste de secours installé dans les locaux de la faculté Victor Segalen. Il y a eu 5 hospitalisation , dont une pour un coma éthylique.
Rennes: (++)
Près de 80 personnes accueillies dans les postes de secours, une vingtaine évacuées vers le Centre hospitalier universitaire, dont 12 en état de coma éthylique. Une agression est également à déplorer.

en relation