Orphée

Pages: 10 (2474 mots) Publié le: 7 janvier 2013
LE MYTHE D'ORPHEE
Commentaire orienté en trois références

























SOMMAIRE

















Introduction et présentation du mythe


Contexte et analyse


Supports d'analyse du mythe et références

« Orphée et Eurydice » de Nicolas Poussin
« Orphée » de Cocteau
« Orphée aux Enfers » de Jacques Offenbach mis en scène parLaurent Pelli

Comparaison des œuvres


Positionnement personnel


Conclusion


Références











« La mort d'Eurydice » d'Ary Scheffer, 1814
« Orphée ramenant Eurydice des Enfers » de Jean-Baptiste Camille Corot, 1861
« Orphée » de Gustave Moreau, 1865
Orphée ou l'amour perdu deux fois, est un mythe singulier de l'Antiquité Gréco-Romaine.
Fils du roi de Thrace Oeagroset de la muse Calliope, comblé de dons par Apollon, Orphée charmait les êtres animés et inanimés de sa lyre et de ses chants. Le « Chantre du Rhodope », comme le nomme Ovide dans « Les métamorphoses », se distingua lors de la conquête de la Toison d'or par les Argonautes. Il épousa ensuite la dryade Eurydice. Or le jour des noces, elle fut piquée par un serpent et mourut. Inconsolable, Orphéeentreprit de descendre aux Enfers pour la retrouver.
Grâce à ses talents il attendrit les gardiens et les dieux qui lui permirent de ramener sa femme à la surface de la Terre, à la seule condition de ne pas la regarder jusqu'à son retour à la lumière du soleil. Mais, impatient, inquiet, il rompit sa promesse et la perdit pour toujours.
Selon diverses versions, il renonça à la compagnie des femmes età la célébration des orgies Dionysiaques qu'il présidait autrefois. Dionysos, furieux insuffla sa colère à ses adoratrices. Les Ménades le déchirèrent en morceaux et jetèrent sa tête et sa lyre dans le fleuve Hebros par lequel elles dérivèrent jusqu'à l'ïle de Lesbos où les habitants y érigèrent un oracle.



Contexte historique :

Ce mythe est apparu chez Ovide dans « Les métamorphoses »,chez Virgile «Les  Géorgiques », chez Onomacrite , Eschyle, Phérécyde, Hellanicos, il est cité également par Ibycos, Pindare « Quatrième pythique » et Platon « La république ». La légende est assez complète dès la fin du Ve siècle.
Après avoir été très représenté d'un point de vue pictural : Avec Jean-Baptiste Corot «Orphée ramenant Eurydice des Enfers» (1861), Poussin «Orphée et Eurydice»(1659), « Orphée devant Pluton et Proserpine » d'après François Perrier (1650), « Orphée perd Eurydice » d'après Elsie Russell, Mort d' Orphée d'aprés Emile Lévy..., il réapparait chez les artistes du 20e siècle comme un motif d'inspiration très puissant dans la littérature : Apollinaire lui consacre un de ses recueils, « Le Bestiaire » ou « Cortège d’Orphée », paru précisément aux éditions de laSirène fondées par Cocteau et Cendrars et R.-M. Rilke publie en 1922 ses  « Sonnets d’Orphée ».
Il ne faut pas oublier la musique : « Orfeo » de Jacopo Peri, jusqu’aux versions de Renaud Gagneux en 1989 et de Phil Glass en 1993, en passant par les opéras de Monteverdi et de Glück sans oublier « Orphée aux enfers », la version parodique de Jacques Offenbach.
On le retrouve également dans le théâtreet le cinéma avec Cocteau : en 1926, une version modernisée des aventures d’Orphée, admirée par Rilke est qualifiée de "la plus grande tragédie de notre temps" par Virginia Woolf. En 1950 il donne lieu à un film « Orphée » puis en 1959, en pleine Nouvelle vague il réalise « Le testament d'Orphée ».



Analyse du mythe :


Le mythe d'Orphée est intéressant car il comporte plusieurs motifs deréflexion, plusieurs sens de lecture et de nombreuses profondeurs d'interprétation.
Le rapport à l'amour, à la mort, à l'art, à la poésie, à la croyance, au deuil, à la transcendance de la douleur, à la transgression de l'interdit... nourrissent le simple récit et font du mythe ce qu'il est devenu et la connaissance que nous en avons aujourd'hui.
Si l'histoire est surtout connue pour l'homme...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Orphée
  • Orphée
  • Orphé
  • Orphée
  • Orphée
  • Orphée
  • Orphée
  • Orphée

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !