Paris Balzac

Pages: 7 (1528 mots) Publié le: 31 août 2014
e Paris balzacien
Balzac est convaincu qu’il porte sur le monde parisien un regard aussi attentif, et scientifique, que celui de Fenimore Cooper sur les Mohicans.
« Sachons-le bien ! la France au dix-neuvième siècle est partagée en deux grandes zones : Paris et la province » écrit-il en 1843 dans La Muse du département
« Paris est un « pays sans mœurs, sans croyance, sans aucun sentiment ;mais d’où partent et où aboutissent tous les sentiments, toutes les croyances et toutes les mœurs. »
L’or et le plaisir y dominent : « Prenez ces deux mots comme une lumière et parcourez cette grande cage de plâtre, cette ruche à ruisseaux noirs, et suivez-y les serpenteaux de cette pensée qui l’agite, la soulève, la travaille. » La Fille aux yeux d’or. (1834-35)
Paris est un « un corps immense »vivant de la pulsation de son innombrable population.
Le « fantassin de Paris », « le flâneur instruit » au fait de « la science des manières » y trouve son miel car flâner est aussi une science basée sur « la théorie de la démarche. » Balzac se voit ainsi : un observateur de toutes les formes de la réalité parisienne.
Mais Paris n’est pas seulement évoqué dans les Scènes de la vie parisienne.Il apparaît sans les Scènes de la vie privée, les Scènes de la vie politique (Z. Marcas) ou les Scènes de la vie de province (La Muse du département ou Illusions perdues) comme dans les Etudes analytiques (La peau de Chagrin).
Paris est vu par tous les angles, des Tuileries aux prisons, du Faubourg Saint Germain au Quartier Latin ou la rue Saint Denis. Tous les groupes sociaux sont décrits, lesprinces et les ministres, les hors la loi et les prostituées, les boutiquiers et les grands hommes d’affaires. Tous les milieux sont vus, à l’exception d’un seul, celui des ouvriers.
Balzac, jusqu’à quatorze ans, est tourangeau. Pour lui, Paris est un rêve lointain à découvrir et à explorer.
Puis il s’y installe – en dehors de quelques voyages plus ou moins longs à l’étranger – jusqu’à sa mort, enaoût 1850. Il s’est en quelque sorte naturalisé Parisien.
Balzac, comme les écrivains romantiques, de jour comme de nuit est un grand marcheur, infatigable, à travers les rues de sa ville. Il se représente, et se voit, en flâneur. Dès ses débuts, il écrit : « Oh flâner dans Paris ! Flâner est une science, c’est la gastronomie de l’œil. Se promener, c’est végéter. Flâner, c’est vivre. » Il sera,comme dira Léon Paul Fargue, « un piéton de Paris. »
Dans ses randonnées, il observe toutes les formes de la réalité parisienne : les grands panoramas regardés de haut , les places, les boulevards et les petites rues, les zones animées et les zones mortes, les hôtels particuliers et les masures, les commerces avec leurs enseignes et leurs devantures, les grands et les petits restaurants, lescafés et les estaminets et bien entendu, les gens avec leurs noms bizarres ou banal, leur habillement, leur démarche, leur allure simple ou conquérante, leur langage, y compris leur accent, leurs tics, leurs caractéristiques de vocabulaire.
Sa prodigieuse mémoire enregistre tout. Son œil et son oreille sont sans cesse en action, retenant ce qu’il entend et voit pour plus tard le restituer sous formede texte.
Il note les transformations de la ville – ce qui disparaît, ce qui apparaît – et se comporte, comme il l’écrit à maints moments, en « archéologue de Paris ».
Au delà de ses observations qui fournissent la matière essentielle de ses « ouvrages improprement appelés romans », il a une vision poétique, intuitive qui évolue au fur et à mesure que se construit La Comédie humaine.
Il y a,dans les descriptions que fait Balzac de la capitale, le Paris romanesque attaché à l’image du monde tourbillonnant, de la ruche humaine en perpétuelle activité ou du labyrinthe.
Mais la vision globale de Paris peut se fractionner en trois phases principales.
A partir de 1830, la vision dominante et récurrente c’est le Paris vu comme une femme. Cette image s’oppose, se faisant, à celle répandue...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Balzac desription de paris
  • Balzac
  • Balzac
  • Balzac
  • balzac
  • Balzac
  • Balzac
  • Balzac

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !