Parménide

Pages: 5 (1244 mots) Publié le: 30 septembre 2013
Ce travail portera sur le livre Parménide de Platon. Dans ce livre, Platon écrit un dialogue, celui de Parménide et du jeune Aristote. Par ce dialogue, les deux recherchent la définition de la forme par l’usage de leur rationalité. Dans ce travail, je vais faire une dissertation sur la question suivante : quelle est la nature des formes et quel est l’impact de cette nature sur l’épistémologieplatonicienne ? Cette dissertation va comprendre deux parties. La première partie va porter sur la nature des formes et voir comment elle se caractérise. La deuxième partie va porter sur la nature des formes sur l’épistémologie de Platon. Il va être bien important, avant tout, de comprendre l’épistémologie platonicienne avant d’introduire l’impact de la nature de la forme sur cette épistémologie.Tout d’abord, je vais tenter de répondre à la première question qui est : quelle est la nature des formes? Une forme c’est une idée qui se trouve dans le monde intelligible pour Platon. Dans notre monde, le monde sensible la forme n’existe pas. Il n’y a aucun mot pour décrire concrètement une forme parce que cela n’est rien. C’est quelque chose d’abstrait dans notre tête, en d’autres mots, unereprésentation abstraite d’un objet par la raison, qui n’a aucune forme définie. L’un ou la forme, c’est quelque chose d’abstrait, immuable et parfait, mais lorsqu’on parle de la forme elle devient imparfaite et concrète. Pour ce faire, Parménide dit que : « [l’Un] n’est ni droit ni rond, puisqu’il n’est même pas pourvu de parties » . L’un est la forme, si la forme n’est ni rond ni droit, la formen’est rien. Dans notre monde, tout est soit rond ou droit ou un mélange des deux. Si ce n’est aucun des trois, donc la forme peut juste n’être rien, comme un néant ou quelque chose d’abstrait. De plus, l’Un « ne change pas de place […] que ce soit en effectuant une révolution au même endroit ou en s’altérant » et « l’un ne reste jamais dans le même endroit » . Les deux citations s’expliquent de la mêmemanière, soit que la forme est immobile et à la fois mobile. En même temps, elle bouge et ne bouge pas, donc on comprend qu’une forme ce n’est rien, car il n’y a aucun objet dans le monde qui bouge et ne bouge pas en même temps. En outre, la forme ne peut pas être pareil de quelque chose ou à lui-même parce que sinon elle n’est plus unique. Le contraire est parfaitement vrai, la forme ne peut pasêtre différente de quelque chose parce que sinon elle doit se comparer à l’autre chose et cela fait qu’elle n’est plus unique. Si la forme n’a rien identique à elle ou de différent, ou de quelque chose, il est évident que la nature d’une forme n’est rien. Avec seulement trois exemples des neuf hypothèses de Parménide, on peut comprendre que la nature d’une forme est que c’est quelque chosed’abstrait, non définie qui ne peut pas exister dans le monde que Parménide vie, celui des humains. Or, la forme ce n’est rien, juste quelque chose d’abstrait qu’on ne peut pas définir. On ne peut pas connaître la forme on peut seulement comprendre c’est quoi une forme par son concept qui est toujours différent de la forme, mais on a toujours tendance à appeler le concept par le nom de la forme.
Ensecond lieu, je vais répondre à la deuxième question qui se prononce de cette façon : quel est l’impact de la nature des formes sur l’épistémologie platonicienne? Cependant, pour répondre à cette question, il faut comprendre avant tout l’épistémologie platonicienne. L’épistémologie de Platon se base sur une théorie idéalisme. Pour lui, il y a deux mondes, soit le monde intelligible, un monde parfait.Le monde intelligible c’est le monde supérieur où se trouvent les formes, qui sont la vérité et la connaissance pour Platon. L’autre monde est sensible, un monde imparfait et changeant. Le monde sensible c’est celui que l’on vit. Selon Platon, l’Idée dans le monde intelligible vient avant l’objet du monde sensible parce que l’Idée d’un objet vient toujours avant l’objet. Pour comprendre ce...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Parménides
  • Parmenide
  • Parmenide
  • Parménide
  • Héraclite et parménide
  • Poème de parménide
  • Parménide et héraclite
  • Parmenide heraclite

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !