Pensée cartésienne

1045 mots 5 pages
Contexte de la naissance du cartésianisme[modifier]Pour bien comprendre les caractéristiques de la philosophie de Descartes, il est nécessaire de revenir sur le contexte dans lequel cette philosophie a été élaborée.

Au début du XVIIe siècle, le monde scientifique et philosophique se trouvait plongé dans la controverse ptoléméo-copernicienne. La théorie émergente de l'héliocentrisme bouleversait certains principes établis dans les universités.

Les plus grands scientifiques et philosophes de l'époque échangeaient sur ces questions à travers des réseaux de correspondance qui s'organisaient autour de quelques personnalités (Marin Mersenne, Peiresc). Marin Mersenne, qui rassembla les objections sur les méditations sur la philosophie première auprès des plus grands esprits de cette époque, avait publié quelques années auparavant (1623) un ouvrage intitulé Questions sur la Genèse, dans lequel il critiquait violemment la Kabbale chrétienne et Pic de la Mirandole, ouvrage auquel répondit Jacques Gaffarel.

Descartes, qui échangeait une correspondance avec Marin Mersenne, a élaboré l'essentiel de sa philosophie en réaction au procès de Galilée (1633). Après avoir reçu le dialogue sur les deux grands systèmes du monde, qui faisait l'objet de la condamnation, Descartes a renoncé à publier son propre traité de physique intitulé Traité du monde et de la lumière. Le résultat du procès poussa Descartes à orienter sa carrière vers la philosophie.

Le discours de la méthode (1637), premier ouvrage purement philosophique de Descartes, et premier ouvrage philosophique écrit en langue française, a été écrit quelques années plus tard[1].

Caractéristiques générales[modifier]Grosso modo, la philosophie cartésienne repose sur quelques postulats simples que l'on peut résumer de la façon suivante :

L'homme peut accéder à la connaissance universelle par la raison.
Il emploie pour cela toutes les ressources de son intelligence, en premier lieu l'« intuition évidente » et la

en relation

  • Bachelard reverie
    1720 mots | 7 pages
  • bachelar le cogito
    1970 mots | 8 pages
  • La pensée "encyclopedia universalis
    7938 mots | 32 pages
  • Descartes et le cartesianisme
    2278 mots | 10 pages
  • Le cartésianisme
    4255 mots | 18 pages
  • Les problèmes avec le Dualisme Cartésien
    1551 mots | 6 pages
  • Descarte
    2483 mots | 10 pages
  • Bachelard, le cogito et les rêves
    2117 mots | 9 pages
  • Descartes
    2715 mots | 11 pages
  • L'analyse
    3629 mots | 15 pages