Penser par soit meme

Pages: 10 (2279 mots) Publié le: 31 janvier 2011
Penser par soi-même

Intervention au colloque organisé par l'AGL sur le thème "Comment former des intellectuels universitaires ?", Louvain-la-Neuve, 16 mars 1992

"L'intelligence n'est pas un grenier qu'on emplit mais une flamme qu'on alimente." Célestin Freinet, instituteur, pédagogue

Comment former des intellectuels universitaires? Pour moi, la réponse - ou du moins une partie importantede la réponse - ne fait pas de doute: pour former des intellectuels universitaires aujourd'hui, il est essentiel que nous leur apprenions - que nous apprenions nous même - à penser par soi-même. Pour préciser ce que c'est que penser par soi-même, au sens auquel j'y accorde une telle importance, mais aussi ce que ce n'est pas, je me permettrai de partir de mon domaine de recherche etd'enseignement: la philosophie, et en particulier l'éthique. Ces disciplines ne sont certes que des disciplines parmi beaucoup d'autres, mais elles revêtent une signification particulière tant du point de vue de l'impératif de penser par soi-même que du thème général de ce colloque.

L'alibi du passé En philosophie, le souci de penser par soi-même est indissociable de l'affirmation - pas toujours proférée,en Europe continentale, avec toute la force que je souhaiterais - que la tâche première du philosophe est de philosopher, et non d'étudier les philosophes du passé. J'ai personnellement toujours été mi-agacé , mi-amusé par le fait que lorsque quelqu'un fait un mémoire ou une thèse de philosophie, on estime approprié de lui demander non pas "tu travailles sur quoi ?" mais "tu travailles sur qui ?",comme si notre tâche principale, voire exclusive, était d'épousseter inlassablement les cadavres de nos grands défunts. Nous pouvons certes avoir pour Aristote, Thomas d'Aquin ou Kant la plus grande admiration, reconnaître que nous ne pourrons jamais nous hisser à leur cheville, mais c'est là une bien mauvais excuse pour laisser dégénérer la philosophie en un secteur parmi d'autres de l'histoirede la pensée. Ce

n'est pas parce que d'autres ont accompli de manière inégalable leur tâche de philosophe que nous pouvons nous permettre de renoncer à la nôtre. Ce que je dis là, faut-il le dire, est parfaitement compatible avec une grande admiration pour la patience, l'érudition, l'intelligence, l'ingéniosité qu'il faut pour faire de la bonne histoire de la philosophie (comme du reste de labonne histoire tout court), pour interpréter correctement des textes écrits dans un contexte intellectuel très différents du nôtre. Tout cela constitue une tâche respectable dont l'accomplissement peut être admirable, mais c'est simplement une tâche distincte de la tâche constitutive de la philosophie. En outre, je dis bien "tâche distincte de", et non "tâche sans pertinence pour", car siphilosopher consiste à penser par soi-même sur "les vrais problèmes des vrais philosophes, ceux qui tourmentent et gênent la vie" (Valéry), penser par soi-même n'implique nullement que l'on fasse table rase du passé. Le souci de penser par soi-même n'exige pas que l'on érige la naïveté en vertu. Pour pouvoir bien penser par soi-même, il est au contraire impératif de se préoccuper de ce qu'ont dit ceux qui,dans le passé on tenté de faire de même, et cela tant en raison du stock d'intuitions, d'arguments et de controverses qu'ils nous apportent, qu'en raison du recul que l'adoption d'un point de vue historique permet de prendre à l'égard des problèmes qui nous occupent et des solutions que nous tentons d'y apporter. Il reste que la connaissance et l'interprétation des écrits des autres neconstituent que des tâches auxiliaires par rapport à la tâche essentielle, qui est de penser par soi-même, de s'attaquer soi-même avec les meilleures ressources intellectuelles que l'on puisse glaner, aux problèmes éthiques, épistémologiques ou autres qui nous préoccupent. L'enseignement de la philosophie en Belgique et en Europe peut et doit, à mes yeux, beaucoup plus qu'aujourd'hui, initier à cette...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Penser par soi-même
  • Penser par soi même
  • Penser par soi meme
  • Dissertation : peut-on penser par soi même
  • PEUT-ON PENSER PAR SOI-MEME?
  • Faut-il penser pour être soi-même ?
  • Peut-on penser par soi-même?
  • Peut on penser par soi meme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !