Personnage fictif

472 mots 2 pages
1 ) Tout personnage appartient à une classe sociale.
Un personnage est souvent caractérisé par des signes selon la classe sociale à laquelle il appartient. C’est signes sont par exemple : la façon de parler ou encore de s’habiller.
On peut donc dire que le personnage s'inscrit à un milieu sociale bien précis. l'extrait du roman de Madame Bovary de Gustave FLaubert s'agit d'une vieille femme normande paysane qui appartient au tiers état. Cette femme est pauvre, salle et usée par le travail ( agricole ) auquel elle donne corps et âmes, mais pour autant, bourgeois et haute société se moquent d'elle pour son apparence et n'ont aucune reconnaissance du travail acharné qu'elle a pu acomplir. Dans cet extrait on voit comment les bourgeois méprisent plus pauvres qu'eux sans reconnaissance ni respect. Dans Le père Goriot de Honoré de Balzac, Vautrin un des personnages est une personne manipulatrice et est représenté comme une personne malhonnête. Il utilise plus faible que lui pour soutirer de l'argent, mais en gagnant la confiance de ses victimes. Avec le personnage de Vautrin, on voit ô combien les personnes qui nous entours peuvent être mesquines et sournoises. Il reflète une société déloyale et basée sur le mensonge et les interêts de chacun.

Dans le roman réaliste, chez Balzac, ou naturaliste, chez Zola, les personnages représentent une classe sociale : Rastignac est l'image du noble désargenté qui veut sa revanche sociale, Grandet le bourgois avare, Gervaise l'ouvrière vicitme de la boisson. Goriot, lui, représente la figure du père par excellence, Vautrin le corrupteur, etc.

Flaubert, dans l'Educ sentimentale choisit de donner une image parfaite et divine de Madame Arnoux parce qu'à tout dire d'elle, ce qui est imposssible, il y perdrait le mystère qu'il veut donner, le lecteur est ainsi convié à quitter le réalisme de la scène pour accéder au registre épique.

Le personnage de fiction est un être de papier qui n'existe que par la seulevolonté

en relation

  • Personnage fictif
    633 mots | 3 pages
  • personnage fictif
    395 mots | 2 pages
  • un roman doit-t-il faire oublier au lecteur que les personnages sont fictifs
    1190 mots | 5 pages
  • Un roman doit il faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs?
    1295 mots | 6 pages
  • Le roamn doit t'il fair oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs ?
    733 mots | 3 pages
  • Un roman doit-il chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs
    1284 mots | 6 pages
  • Un roman doit-il chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs
    889 mots | 4 pages
  • Un roman doit-il chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs ?
    2245 mots | 9 pages
  • Le romancier peut-il exprimer son point de vue sur la société par le récit de la vie amoureuse de personnages fictifs ?
    1684 mots | 7 pages
  • Se demander si un roman doit chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs
    645 mots | 3 pages