Petites logiques des forces

Pages: 10 (2382 mots) Publié le: 6 juin 2012
I. Résumé
Ce livre, écrit par Paul Sandori (ingénieur, architecte et professeur à l’université de Toronto), vise à faire comprendre à ses lecteurs les principes fondamentaux d’une branche de la physique : la mécanique. Par des schémas diverses et variés, il nous décrit du système le plus simple au plus complexe, les forces mises en jeu. Par exemple, on apprend le fonctionnement du levier,viennent ensuite des machines telles que la presse hydraulique, la grue… Mais surtout on en vient à analyser la solidité des ponts, la construction des tours.
Pour cela le livre est découpé en 7 parties, elles-mêmes redécoupées en sous-parties :
1. Machines et structures
2. Le levier
3. Le plan incliné
4. La poutre
5. L’eau et l’air
6. Un autre point de vue
7. Résumé et problèmes
Chaquepartie s’intéresse à un phénomène spécifique de la mécanique et est ensuite approfondi, illustré et mis en relation avec des exemples concrets de bâtiments, ponts, etc…
Enfin on lit ce livre entouré des plus grands noms de la physique comme Archimède, Stevin, Descartes, Pascal, Torricelli, Newton ou encore Galilée, que Sandori ne se prive pas de citer.II. Prise de notes détaillée

Préface : principe équilibre des forces fondé sur des expériences quotidiennes communes -> raisonnement logique, la mécanique est « le plus noble des arts »
1. MACHINES ET STRUCTURES, les choses sont plus simples qu’il ne semble
L’aspect intuitif
Ex :pont Firth of Forth, Ecosse, 6 500 000 rivets : prouesse technique
Poutre treillis
Les machines sont une extension du corps humain : comme le levier dont le but est d’amplifier la force du bras humain pour réussir à soulever des charges qui nous seraient inaccessibles autrement.
L’art de peser
Simon Stevin, ingénieur et mathématicien, inspecteur desdigues et canaux aux Pays-Bas S’inspire de Galilée notamment, écrit un livre sur la poussée d’Archimède qui a peu d’influence mais qui sera repris par Blaise Pascal.
Invente la presse hydraulique
Otto de Guericke : nombreuses expériences sur la pression de l’air qui stimulèrent le monde scientifique -> machine à vapeur

Forces etéquilibre
Stevin, loi du levier
Art de peser disparaît et laisse place à la mécanique : toute poussée ou traction est appelée force (le poids à l’extrémité du levier est une force) Inconvénient de lamécanique moderne : sa simplicité confine à l’indigence, la mécanique ne connaît que des corps. Tous les corps se comportent de la même façon sous l’action des forces.
-Mécanique consacrée au mouvement accéléré = dynamique avec Newton -Mécanique qui étudie les forces à l’équilibre = la statique (ancien art de peser)2 types d’unités : le newton et le mètre -> apte à la mathématisation
-> 1ère science à être entrée dans un cadre mathématique
Ex : Tour du Canadien National, plus haute structure érigé au monde (à l’époque) : 550m conception grâce aux ordinateurs

Exemples
Analogie squelette de bison et pont de Forth : os, éléments comprimés ; muscles et tendons travaillent entensions ; muscles du dos et encolure, même fonction que les tirants du pont
Différences : nécessité de flexibilité chez l’animal, exigence dynamique de locomotion du bison






2. LE LEVIER, un paradoxe de la nature expliqué
La loi du levier
Archimède est le 1er à répondre : petite force appliquée à une extrémité loin du point d’appui (pivot), l’emporte sur une force plus grande...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Petite logique des forces
  • Les forces
  • Forces
  • Les forces
  • La logique
  • Les forces
  • Forces
  • forces

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !