Peut-on être historien du présent ? bergson

Pages: 7 (1639 mots) Publié le: 13 décembre 2012
Depuis des siècles des débats sur le rôle de l’historien et le sens de l’histoire (si elle en a un) persistent. Bergson s’est, lui aussi, penché sur ces questions à travers ce texte relevant du thème de l’histoire. Il laisse apparaître très rapidement la thèse suivante : L’histoire, étant imprévisible, il est impossible de savoir quels faits attireront les historiens du futur. Est-il possible deprendre conscience de son importance au moment même où il a lieu ? Bergson répond ici par la négative, en développant une conception de l'histoire caractérisée par l'innovation véritable. Après avoir analysé ses propos, nous nous pencherons davantage sur le rôle que confère Bergson à l’historien, en n’oubliant pas d’évoquer quelques difficultés auxquelles celui-ci peut faire face. Nous termineronspar évoquer des théories contraires à celle de Bergson.
Dans ce texte Henry Bergson s’interroge sur le rôle de l’historien. Une opposition est marquée entre les deux premières phrases du texte, la première évoquant ce dont est incapable de faire l’histoire, d’après Bergson, la seconde nous donnant une définition exacte du comportement adopté par l’historien. Selon Bergson, l’historien a lacapacité de comprendre et d’expliquer le présent à partir de l’Histoire passé mais il est dans l’impossibilité d’envisager l’Histoire à venir. Il ne peut qu’émettre des hypothèses, des possibilités sur le déroulement de l’Histoire, sans aucune garantie de l’aboutissement et de la longévité de ses idées pour le futur. Il affirme que le rôle de l’historien n’est non pas d’expliquer le passé puisqu’ilest déjà connu, mais de déceler dans le présent ce qu’il y a de nouveau par rapport au passé. D'une certaine manière, le travail de l'historien devrait donc être de trouver dans le passé les causes de la nouveauté présente. Bergson évoque le fait que si cette nouveauté est une création, nous ne pouvons pas
savoir de quoi il s’agit étant donné que nous n’aurions pas le recul nécessaire pourvoir les conséquences de cette création. Comment arriverions-nous alors à désigner un événement du présent comme historique ? Ne serions-nous pas plus tentés d’associer certains faits, autrement dit de fabriquer un fait afin de mieux comprendre notre présent ? Dès lors, nous ne pouvons remarquer ou souligner dans l’actualité, ce qui pourra intéresser les historiens du futur. En effet, auprésent, nous ne pouvons jamais savoir quel événement deviendra historique. C’est uniquement après-coup, lorsque nous avons connaissance des conséquences et des influences d’un événement que nous pouvons ou non le qualifier d’historique, et par conséquent savoir s’il sera intéressant pour les historiens. « Il faut un hasard heureux, une chance exceptionnelle » comme le dit Bergson pour savoir ce quiintéressera à l’avenir.  On ne peut pas plus prédire l’avenir que savoir si tel événement sera plus tard considéré comme historique. Bergson en vient au fait que les signes avant-coureur ne se perçoivent qu’après coup et non pas avant qu’un évènement débute. En effet, la signification d’une période ne peut s’expliquer que lorsque cette période a accompli tout son parcours : ce n’est qu’alors qu’ellerévèle ce vers quoi tendaient certains composants. L’idée d’une finalité historique participe dès lors d’une illusion : elle ne peut être affirmée ou repérée à l’avance et ce n’est que lorsque les choses ont eu lieu qu’elle devient décelable. Bergson insiste bien sur le fait que ni la direction et le terme d’un événement sont prévisibles. Implicitement, on comprend que c’est seulement quand le trajetd’un fait s’est terminé que l’impression d’avoir anticipé ce fait est née. Il illustre ce propos avec l’exemple de l’avènement de la démocratie. Les signes avant-coureurs d’un fait capital en histoire, comme la démocratie, ne sont pas spécialement remarqués par les contemporains. Mais pour nous ces faits nous paraissent être des signes car, nous, nous connaissons leur direction, leur course...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Bergson commentaire historien
  • Etre au present
  • Peut on être ou ne pas être soi même ?
  • Peut etre
  • Peut-on ne pas être soit?
  • Peut-être
  • Peut- on se contenter de vivre au présent ?
  • Peut-on vivre au présent?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !