Peut-on encore être optimiste ?

Pages: 8 (1780 mots) Publié le: 20 février 2013
Dissertation Philosophie

Dans la vie de tous les jours, l’école, le lycée, la famille et les médias s’empressent de nous rappeler le peuple allemand. Cette constatation est bien évidemment non pas sans arrière-plan : il va de soi que l’on nous pousse à prendre conscience des horreurs commises par l’Allemagne nazie, afin d’éviter que cela puisse un jourse reproduire.
Car c’est la raison, cette faculté propre à l’homme qui comprend l’ensemble des principes, des manières de penser, qui lui permet de bien juger mais aussi de pouvoir tirer des leçons du passé et ainsi d’inventer un modèle nouveau d’existence. Les exemples en sont l’abolition de l’esclavage, la chute du Mur de Berlin et l’élection d’un président noir aux Etats-Unis. Cependant, lemot « raison » se définit également par tout ce qui s’oppose à l’intuition et au sentiment. Et c’est cette définition qui remet en cause la nature humaine, car elle suppose d’une part ce côté naturel violent, sombre de l’homme, mais aussi la possibilité de répétition des erreurs et donc des horreurs de notre passé.
C’est à partir de ce doute que la question se pose : peut-on croire à la naturehumaine, à ses progrès ? Peut-on encore être optimiste ? Afin de répondre à cette question, nous allons d’abord nous demander si l’Histoire a un sens, en nous appuyant sur Hegel et Kant. Puis, j’évoquerais le relativisme culturel avec ses défauts, mais aussi ses qualités qui nous sont parfois trop évidentes pour en avoir conscience…

Mais avant tout, d’où vient le terme d’optimisme ? Son étymologielatine démontre qu’il dérive de « bonus », c’est-à-dire bon, de bonne qualité. Son superlatif « optimus » signifie très bon, le meilleur, excellent, parfait. La définition courante que l’on trouve dans le dictionnaire désigne une tendance à prendre les choses du bon côté, à être confiant dans l’avenir.
Seulement, le mot qui pose problème dans notre cas, c’est la notion de la réserve, le mot« encore ». Il fait allusion à l’idée que la vision d’un avenir meilleur est en train de vaciller aujourd’hui. Les horreurs du siècle passé ont toutefois finit par ruiner la foi dans quelque avenir radieux.
Cependant, des philosophes tels que Hegel et Kant voient tout de même un sens dans tout ce négatif de l’Histoire.
Hegel part de l’idée d’un Esprit du monde, principe dynamique, rationnel etimpersonnel qui, s’élevant au-dessus de la matière, de la vie végétale et animale, parvient à la plus haute réalisation de soi dans le règne humain. Dans le cas de notre société occidentale, il définit cet accomplissement par l’accès à la liberté, à une démocratie véritable, où tous les hommes sont reconnus comme personnes autonomes, possédant une valeur absolue. Pour Hegel, l’histoire, dans toute sonampleur négative, a donc un sens : elle serait « la marche rationnelle et nécessaire de l’Esprit du monde » permettant ainsi d’ « accéder à la conscience de sa liberté et, en conséquence, à la réalité de sa liberté ». Il convertit donc tout le mal de l’Histoire en positif, qui ne s’acquiert pas sans ce travail du négatif, c’est-à-dire en passant par la violence et la souffrance. Il précise que laréalisation de l’Esprit passe par son incarnation dans les peuples, tenant compte de la diversité individuelle. L’Esprit du monde ne se déploie donc pas dans l’entité abstraite qu’est le genre humain. On pourrait penser à une sorte de processus de maturation de chaque peuple individuel, de chaque Etat, tels que nous le trouvons en ce moment même dans les pays émergents (Afriquedu Sud, Brésil…), ou bien dans les pays d’Orient avec l’exemple du « printemps arabe » dernier. Il va plus loin en posant comme principe que « la raison gouverne l’histoire ». Il affirme que le chemin de l’action est hérissé de conséquences non voulues qui contredisent leurs prévisions, c’est-à-dire ce sont des hommes qui font l’histoire, mais ils ne savent pas quelle...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Peut on être ou ne pas être soi même ?
  • Peut etre
  • Peut-on ne pas être soit?
  • Peut-être
  • Peut-on encore philosopher en politique
  • Peut-on encore jouer hamlet
  • Argumentation sur peut on encore rever?
  • Peut on être homme sans être citoyen?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !