phedre

Pages: 2 (266 mots) Publié le: 20 juin 2014
Phedre
I- Un aveu dramatique
a) Le rôle d'Oenone
Très grande intimité entre Phèdre et Oenone. Oenone est à genoux : « Par vos faibles genoux que je tiens embrassés »->  marque de respect.
- Pour obtenir l'aveu de Phèdre, Oenone utilise :
- l'affection : « Madame, au nom des pleurs que pour vous j'ai versés »
- le questionnement :« Que faites-vous, madame ? », « Aimez-vous ? »
- les ordres (injonctions) : « Délivrez mon esprit de ce funeste doute », « Oublions-les, madame ».
- les reproches :  -par rapport à ce qu'elle a fait pour elle dans le passé : « au nom des pleurs que pour vous j'ai versés ».
                           - par rapport à l'attente qu'ellelui inflige : « Par de vaines frayeurs cessez de m'offenser ».
- Finalement, Oenone endosse, prend sur elle une part de culpabilité de Phèdre : « C'est toi qui l'anommé ! »
a) Horreur et compassion
Horreur : « Tu vas ouïr le comble des horreurs », « A ce nom fatal, je tremble, je frissonne », « Contre moi-même enfin j'osai merévolter », « crime », « terreur » -> hyperboles, elle se compare à une criminelle, sentiment de dégoût d'elle-même.
Compassion : « D'un incurable amour remèdes impuissants ! »,« Ô haine de Vénus ! », « Cruelle destinée ! » ->  Phèdre se présente en victime pour qu'Oenone compatisse.


b) Un amour malheureux
Amour coup de foudre : « Je le vis,je rougis »
- Pour Phèdre, l'amour est une maladie qui la fait souffrir : « blessure », « transir et brûler », « mon mal », « Ô comble de misère ! », « ardeur » =souffrance morale et physique.
- L'amour est un feu intérieur qui la dévore : « flamme », « feux redoutables », « brûler ».
- L'amour est une folie : « mon âme éperdue ».
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Phèdre
  • phédre
  • phedre
  • phedre
  • Phedre
  • Phédre
  • QUI EST PHEDRE
  • Phèdre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !