Philo pensée

Pages: 6 (1353 mots) Publié le: 23 février 2011
Apprendre à penser peut paraître paradoxal. Si apprendre est le fait d’acquérir un ensemble de connaissances, penser relève plutôt de la conception, de la formation d’idées par la réflexion. On peut se demander si emmagasiner des connaissances et faire appel à sa pensée, son intelligence, ne sont pas antagonistes. On pourrait croire que penser se fait instinctivement, de manière inconsciente.Pourquoi alors, apprendre à penser si ce processus est déjà en marche naturellement chez l’homme ?
Peut-on apprendre à penser ? A-t-on la possibilité ou les moyens d’apprendre à former des idées par la réflexion ?
L’apprentissage sert-il la pensée ? Et si la connaissance servait à développer cette faculté de penser déjà inscrite en nous ? La connaissance nous aiderait-elle à mieux penser ? Dansquelle mesure l’apprentissage de la pensée nous est utile ? A-t-il réellement une nécessité, peut-on vivre sans cet apprentissage ?

Un apprentissage, quel qu’il soit, se fait au contact d’autrui. On a donc, au départ, besoin des autres pour apprendre, pour savoir. Dans les sectes, on part du principe qu’il n’existe qu’un seul individu, le gourou, qui possède le savoir et qui est chargé de letransmettre aux membres. Ceux-ci sont instruits, pensent et orientent leur pensée en fonction du savoir que leur inculque le gourou. L’individu n’est pas ignorant.
Orienter la pensée, tout le problème est là. Nous avons dans les sectes un savoir unique dispensé par un unique individu. Les adeptes n’ont accès qu’à une partie du savoir, qu’à un pan infime de l’ensemble des connaissances : il n’a doncaucun regard critique sur ce qu’on lui enseigne. L’individu croit savoir mais il n’en est rien. Il est en fait manipulé sans le savoir par le gourou. Le gourou est ici ce que Platon appelait les « Sophistes » : ces individus qui possèdent l’art d’imiter et de produire des simulacres de savoir. Ceux-ci n’ont d’intérêt que pour l’efficacité de leurs discours et se soucient peu de leur exactitude.Dans le cas des sectes, l’apprentissage du savoir n’est qu’une vaste supercherie, destinée à manipuler les individus. Il ne permet pas la prise de recul et le regard critique et une autonomie de l’individu.
La fonction de pensée peut-elle se déléguer et être confiée à quelqu’un d’autre que soi ? Dans le cas de n’importe quel régime dictatorial, toute forme de transmission de savoir est écartée, etdans le même temps toute forme de pensée individuelle. La pensée du parti, du régime doit être partagée par tous. Cela garantit l’unité du peuple et évite toute forme de conflits. La pensée collective a supplanté la pensée individuelle : l’individu possède toutes les réponses et n’a donc pas besoin de penser par lui-même.
On peut effectivement penser pour les autres : cela reste possible tantque ces autres ignorent leur propre ignorance et ignorent donc qu’ils sont manipulés. Ces individus sont des « imbéciles heureux » qui ne se rendent pas compte du mal qui leur est fait. On peut trouver des avantages à cette condition humaine : on n’est plus en proie au doute, ni à la complexité des choix.
L’apprentissage de la pensée déboucherait-elle systématiquement sur une manipulation, uneillusion ? Doit-on se méfier de cet apprentissage et ne s’en tenir qu’à se que l’on sait déjà pour échapper à cette manipulation ? Doit-on s’en tenir à nos seules opinions déjà en nous et que nous considérons comme vraies ? L’homme doit-il rester ignorant ?

Se pose alors la question de la nature de l’Homme. Dans une situation imprévue ou inconnue par exemple, l’homme et l’animal réagissent demanière différente. Une espèce animale donnée, va réagir de manière uniforme et innée, en faisant appel à des caractères déjà présents en elle. C’est ce qu’on appelle l’instinct, une loi naturelle de comportement qui permet à une espèce animale d’être spontanément adaptée à un environnement donné.
L’homme, quant à lui, va régir et modifier son comportement en fonction de la situation. Une multitude...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Suis-je l'auteur de mes pensées ? philo
  • Histoire de la philo et de la pensée politique
  • Pensée
  • Les pensées
  • Pensée
  • Pensée
  • Pensées
  • les pensées

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !