Philo

1466 mots 6 pages
36
LE DROIT
L’essentiel pour comprendre

1

RAPPORTS

DU DROIT ET DU DEVOIR



A. Les droits des uns sont les devoirs des autres

● On peut remarquer tout d’abord la réciprocité fondamentale qui

paraît exister entre le devoir et le droit. Ce qui est un droit pour moi correspond chez autrui à une obligation à mon égard. Et réciproquement, mes devoirs envers autrui sont l’exacte contrepartie de ses droits. Par exemple, un salarié à temps plein a le droit aujourd’hui d’exiger de son employeur cinq semaines de congés payés ; l’employeur a le devoir de lui accorder ce congé. ● Auguste Comte, réfléchissant sur cette réciprocité, en concluait que la notion de droit pouvait disparaître sans dommage et que la notion de devoir suffisait. En effet, si tout le monde fait son devoir envers tout le monde, les droits de tous se trouveront assurés sans qu’il soit nécessaire d’en parler. Et mieux vaut ne pas trop parler des droits, car chacun a un sentiment très vif de ses droits et, en leur nom, réclamera volontiers plus qu’il ne lui est dû. Il vaut bien mieux qu’on me parle de mes devoirs envers autrui et qu’on fasse silence sur mes droits, de peur de fournir des arguments à des revendications individualistes ruineuses pour l’ordre social : « Chacun a des devoirs envers tous, écrit Auguste Comte dans son Discours sur

199

l’ensemble du positivisme ; mais personne n’a aucun droit proprement dit. »


2

B. Défendre son droit est un devoir

● Il peut en effet être périlleux pour la morale de trop mettre l’accent

sur l’exigence des droits (car l’égoïsme de chacun est insatiable), mais il est aussi dangereux d’oublier les droits au profit des devoirs, car sous le nom d’« ordre moral », on peut justifier la pire des oppressions. L’univers éthique conçu par Auguste Comte est un peu étouffant. Il fait songer à ces dictatures où tout « ce qui n’est pas interdit est obligatoire ». La notion de devoir ne saurait exclure la revendication du droit. Bien

en relation

  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages