Philo

1882 mots 8 pages
LE VIVANT
Les êtres être vivants sont des organismes (un organisme est un système qui existe par soi et dont toutes les parties (organes) ont des fonctions qui concourent à la conservation du tout.Ces organismes sont :

1°) en relation constante avec un milieu extérieur grâce auquel ils se nourrissent et se développent2°) aptes à s'auto- produire, à s'auto- réparer (la cicatrisation par exemple) et à s'auto- réguler (maintien d'un équilibre constant ou homéostasie de l'état du corps)3°) aptes à se reproduire
Ces fonctions qui caractérisent l'être vivant ont toujours suscité l'étonnement et ont valu cette formule frappante de l'anatomiste Xavier BICHAT « la vie est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort ».La question est donc de savoir si le vivant échappe aux lois physico-chimiques qui régissent tous les phénomènes de la nature par un principe spécifique ou si le recours à untel principe n'est pas un obstacle à la connaissance scientifique du vivant. Peut-on connaître scientifiquement ce qui est vivant sans en réduire la spécificité?

I) Les conceptions hylémorphique, mécaniste et vitaliste du vivant.
Il existe une opposition entre les philosophes qui, comme ARISTOTE, reconnaissent au vivant une nature tout à fait particulière, irréductible à la matière inerte et ceux qui, comme DESCARTES appliquent à l'étude du vivant des démarches qui ont fait leur preuve dans l'étude des phénomènes de la nature .

A) L'hylémorphismeSelon Aristote, parce que l'organisme est une totalité finalisée et non un simple agrégat matériel, il faut qu'une âme organise les parties matérielles du corps afin de les rendre aptes à accomplir les fonctions vitales. L'âme est ce qui anime le corps.Aristote hiérarchise les êtres vivants selon qu'ils possèdent une âme végétative (qui rend possible la génération, la nutrition et la croissance des plantes, des animaux et des hommes), un âme sensitive (condition de la sensation et de la locomotion chez les animaux et les hommes) et

en relation

  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages