Philosophie de montaigne

Pages: 5 (1124 mots) Publié le: 22 mars 2013
1. «[…] un attachement aux institutions religieuses purement formel dans son conservatisme.» Dès le premier paragraphe du texte, l’ambiguïté quant à la position de Montaigne sur la religion est dissipée : pour lui, même s’il est un homme sceptique, la religion a sa raison d’être, ne serait-ce que pour garder un certain équilibre dans la société. Donc, selon lui, la religion n’a qu’une fonctionpurement régulatrice de l’homme, car en tant qu’être manipulé par sa propre raison, il a besoin de se réglementer, d’où l’invention d’un créateur, qui a permit de mettre à l’abri les règles fondamentales de la communauté et de la préserver de l’anarchie. «Il a toujours vénéré les grandes aptitudes religieuses, parfaitement conscient de ne pas les posséder lui-même.» La religion, nous devonsl’admettre, tel que Montaigne l’a fait, n’est peut-être pas parfaite, mais elle a été, est et sera toujours capable des plus grandes choses. Il nous faut nous incliner humblement devant le grand pouvoir qu’elle détient et cela même si nous ne sommes pas croyants. Reconnaître la force et l’importance des mouvements religieux est essentiel au maintien de l’ordre, du moins du temps de Montaigne. Peut-être enserait-il autrement aujourd’hui, mais cela n’est pas le point. Même si Montaigne lui-même n’est pas un réel croyant, car il n’a visiblement pas la foi, il reconnaît tout de même les grandes religions (notez le pluriel) comme des piliers de la terre, car il «enlève l’Expérience religieuse à l’immédiateté du vécu pour l’isoler en objet de la connaissance». Voilà une autre facette de la position deMontaigne qui rend la religion très importante (tout en respectant son côté sceptique, évidemment), surtout dans le contexte de l’époque, où l’Humanisme prenait de plus en plus de place. D’où l’intérêt de Montaigne pour toutes les religions, qu’il «considère comme des faits intéressants de l’histoire des civilisations et de l’anthropologie.» L’esprit humain ayant la possibilité d’adhérer àn’importe qu’elle religion, par sa malléabilité, oblige donc l’homme à une certaine tolérance, valeur importante pour Montaigne, car comme je le disais plus tôt, pour lui toutes les religions se valent, tant et aussi longtemps qu’elles ont fait leurs preuves au cours de l’Histoire et qu’elles peuvent apporter une certaine connaissance. Une autre phrase du texte illustre parfaitement bien cette position :«Le christianisme est pour lui une grande possibilité de l’Esprit, mais ce n’en est qu’une parmi tant d’autres.» Suite à cela, revenons un peu en arrière, lorsqu’il était question d’«équilibre de la société». Selon le point de vue de Montaigne, il y a dans l’Église «l’ancienneté d’une institution et d’un principe d’ordre; qui est né dans sa sphère d’influence ferait bien de s’y soumettre. […][C]’est un acte qui concerne la conduite pratique et qui ne gênent pas les résultats critiques de la réflexion théorique.» L’«ancienneté d’une institution» est pour Montaigne la preuve de sa légitimité et il nous faut donc se plier à cette figure d’ordre qu’est la religion, sans toutefois que cela mette un frein à noter recherche du savoir.

***
3. Montaigne perçoit l’petre humain un peu à la manièrede Nancy Huston dans son essai «L’espèce fabulatrice» : l’homme n’est que le résultat de son imagination, ses fabulations, ses fantaisies. C’est en cela que, selon lui, «il n’y a pas de connaissance certaine». La race humaine base ses convictions sur ce qu’il perçoit, mais sa perception est teintée de sa subjectivité, donc fondamentalement l’homme ne peut avoir la certitude de connaître la vérité,car cette vérité se base sur des impressions. L’homme se sert de son imagination pour s’inventer des chimères, des rêveries qui lui servent à expliquer ce qui ne serait pas explicable autrement. Par conter, ces chimères, il y croit tellement, il est si convaincu qu’elle sont vraies, qu’elles deviennent réelles, du moins leurs effets sont réels (par exemple, même si les religions ne sont...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Philosophie Montaigne
  • Montaigne
  • Montaigne
  • Montaigne
  • Montaigne
  • montaigne
  • Montaigne
  • Montaigne

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !