Philosophie : le langage

10879 mots 44 pages
Chapitre n°8 :
LE LANGAGE.

Intro.

Première difficulté :
Le terme de langage est très souvent employé de façon approximative ou de façon métaphorique. Il faut donc réussir à définir ce qu’est précisément le langage, pour déterminer si des expressions comme “le langage des fleurs”, le “langage des animaux”, “le langage de l’art” sont des expressions justes.
Pour définir le langage, nous regardons ce que nous dit une discipline comme la linguistique, discipline d’étude du langage ouverte par Saussure (cf Cours de linguistique générale).
Bien sûr les linguistes ne sont pas les premiers à s’interroger sur ce qu’est le langage. La linguistique ne prétend pas recouvrir tous les aspects du langage. Mais elle met en évidence la structure du langage humain.

Voc :
Langage : faculté humaine, qui n’est pas inventée par l’Homme qui lui permet de communiquer et de s’exprimer grâce à des systèmes de signes.

Langue : « le langage moins la parole » selon la définition de Saussure. C’est l’instrument de communication propre à une communauté humaine, l’ensemble de ses habitudes linguistiques, un ensemble institué et stable de symboles verbaux et écrits. Il y a 6000 langues.

Parler : Produire un message doté d’une signification dont le locuteur lui-même a conscience (≠ perroquet).

Parole : possédée par le locuteur, doté d’une intention consciente.

L’art ne serait pas un langage car le peintre ne sait pas forcement ce qu’il fait.

Communiquer : échange d'information entre au moins deux individus.

Le langage nous fait prendre conscience de nous. Le mot va permettre d’objectiver ce que l’on ressent. Le langage va dépasser la communication et nous donne la liberté : pas posséder par ses affects.

Deuxième difficulté :
La Multiplicité des langues.
Mythe de Babel : la diversité des langues serait une malédiction divine à la prétention des Hommes.
« Toute la Terre n’avaient qu’une seule langue et les mêmes mots » (Genèse, XI ; 1) […] « Et Yahvé

en relation

  • La philosophie du langage
    3405 mots | 14 pages
  • Philosophie du langage
    1378 mots | 6 pages
  • Le langage de la philosophie
    3719 mots | 15 pages
  • Philosophie du langage.
    850 mots | 4 pages
  • Langage philosophie
    764 mots | 4 pages
  • Le langage-philosophie
    1964 mots | 8 pages
  • Le langage (philosophie)
    3340 mots | 14 pages
  • Langage philosophie
    941 mots | 4 pages
  • Le langage (philosophie)
    1547 mots | 7 pages
  • Le langage (philosophie)
    1605 mots | 7 pages