Philosophie

1489 mots 6 pages
Dans l'extrait à étudier, le thème principal est la question du génie. Dans l'antiquité, les Romains associaient ce terme à un esprit protecteur accompagnant chacun de sa naissance à sa mort. Petit à petit, cette définition a evolué, et le génie peut être apparenté à un don, non transmissible qui nous est donnée de la naissance à la mort. Cependant, elle ne peut convenir à tous, et peut se revéler trop simpliste ou bien abusive, comme pour Friedrich Nietzsche(184-1900°, philosophe allemand, par exemple.
Si l'activité du génie est souvent vu comme un don, une aptitude naturelle à créer quelque chose d'exceptionnelle, comment est-elle perçue par Nietzsche ?
Si le génie est synonyme de magie pour certains, alors comment Nietzsche critique cette vision qui lui est absurde ?
De plus, en dénonçant la dépreciation que peuvent avoir les gens quant à la création en cours et l'appreciation de l'oeuvre achevé Que sous-entend Nietzsche ?
Dans ce texte, Nietzsche cherche à détruire les préjugés concernant le génie en plusieurs étapes que nous allons expliqué.
Dans un premier temps, nous allons étudier le resultat du génie qui semble être naturelle, bien qu'elle ne soit pour le philosophe que le fruit d'un travail acharné.
Dans un seconde temps, nous nous interesserons aux qualités du génie qui, selon Nietzsche, n'aboutit pas d'une "intuition".
Puis, enfin, nous allons travaillée sur le regard qu'ont les gens face aux oeuvres et découvrir la critique de Nietzsche face à ça.

Nietzsche ne considère pas le génie comme spontanée. Il prétend que son activité n'est pas si différente que celle d'autre travailleurs comme "l'inventeur en mécanique" ou "le savant astronome ou histoire" ou "le maitre en tactique". Il ne s'agit donc pas d'une apparition soudaine du génie. Le génie est alors le produit du travail humain. Il est donc méritée et n'arrive pas au hasard. Toute activité peut donc prétendre être géniale sans pour autant tomber dans l'excessivité( tout ne peut

en relation

  • philosophie
    13095 mots | 53 pages
  • La philosophie
    12822 mots | 52 pages
  • La philosophie
    168071 mots | 673 pages
  • La Philosophie
    1085 mots | 5 pages
  • Philosophie
    677 mots | 3 pages
  • Philosophie
    369 mots | 2 pages
  • la philosophie
    568 mots | 3 pages
  • Philosophie
    569 mots | 3 pages
  • Philosophie
    8405 mots | 34 pages
  • Philosophie
    959 mots | 4 pages