Philosphie: La perception

458 mots 2 pages
1. Descartes montre que la perception n’est pas uniquement la somme de sensations reçues. Par exemple la cire qui vient d'être tiré de la ruche ; il est froid, dur, solide, odorant, sonore quand on le frappe, et possède une forme déterminée. Mais si on l'approche d'une flamme, ces qualités sensibles disparaissent toutes sans exception ; et pourtant, « la même cire demeure ». L'expérience révèle donc que la cire était autre chose que ce que je croyais. Elle n'est pas uniquement un assemblage de qualités sensibles, mais un morceau d'espace « flexible et muable ». Percevoir un objet, ce ne serait donc pas le sentir mais le concevoir.

2. Ce que nous connaissons le plus distinctement c'est ce que nous donnent les sens. Descartes va nous montrer qu’il est impossible d’affirmer l'identité de l'objet, si je ne dispose que des sens. Après l’étape de la sensation il y a celle de l’imagination. En effet, elle consiste à reconnaitre l’objet par rapport à des expériences passées, à ce qu’il connaît déjà. Cependant l'idée de flexible et muable est inaccessible à l'imagination. Ainsi pour accéder à la connaissance de l’objet il faut le concevoir, c’est à dire le comprendre, se faire une idée de lui à partir d’une réflexion.

3. La perception construit notre rapport au monde. Elle permet de relier le vivant à son environnement, lui permettant ainsi de reconnaître les objets qui sont indépendant de soi. Ainsi elle est le socle de notre accès à la réalité, c’est pourquoi on peut affirmer qu’elle soit source de connaissance. Toutefois, contrairement à la perception qui est de nature sensible, la connaissance consiste à rendre la réalité compréhensible. La perception nous permet de prendre conscience des choses extérieures mais ne permet de encore de les comprendre.

1. Pour Bergson le voile à travers lequel nous percevons le monde représente les appréhensions que nous avons sur les choses. Il correspond à au idées préétablies que nous nous faisons par le rapport que

en relation

  • Simmel argent
    2560 mots | 11 pages
  • La philosphie de montaigne
    539 mots | 3 pages
  • N'y a t-il de vérité qu'en sciences?
    1174 mots | 5 pages
  • Nature et Culture
    3404 mots | 14 pages
  • Est-il plus facile de connaitre autrui que soi meme?
    2427 mots | 10 pages
  • Locke et kant
    5811 mots | 24 pages
  • DEVOIR BILE BEKECK
    3235 mots | 13 pages
  • Banalité
    4224 mots | 17 pages
  • Brouillon
    5608 mots | 23 pages
  • Historiographie
    13080 mots | 53 pages