Phio

283 mots 2 pages
BEZZARPhilosophie
Cyril
TS3

Nous allons étudier un extrait du Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes rédigé par Jean-Jacques Rousseau, qui est un philosophe français du siècle des Lumières. Il a aussi écrit d'autres œuvres comme Essai sur l'origine des langues ou encore Du contrat social. Dans cet extrait de texte, l'auteur met en opposition l'Homme à l'animal. Dans un premier temps, il va comparer l'Homme, qui a la liberté de prendre ses propres décisions et de juger les choses bonnes pour lui, à l'animal, qui contrairement au précédent, ne prend aucunes décisions, et qui agit seulement par instinct. Rousseau va revenir sur le fait que l'homme, en menant sa vie comme il l'entend, prend certains risques liés à cette liberté de faire ce qu'il souhaite et, ainsi, cela montrerait que l'Homme aurait beaucoup de ressemblances avec l’animal.
Or, comme le dit Rousseau, nous pouvons faire la distinction entre ces deux êtres car l'Homme, lui, peut prendre conscience de cette liberté. Or, Comment définir la liberté ? Celle de l'homme ne conduit-elle pas celui-ci à l'erreur ? Imaginons que l’animal puisse prendre conscience de cette liberté : serait-il considéré comme " Homme " ? Serait-ce donc la conscience à la base de cette distinction entre ces deux êtres ?
Nous verrons tout d'abord comment Rousseau définit la liberté en l'opposant à l'instinct. Nous remarquerons par la suite que cette liberté peut lier l'Homme à l'animal. Enfin, nous apprendrons que c'est la conscience qui est à la base de la distinction entre l'Homme et

en relation

  • Phio
    633 mots | 3 pages
  • Traviail de phio
    1340 mots | 6 pages
  • Genése de la philosophie.
    1114 mots | 5 pages
  • Droit constit
    26229 mots | 105 pages
  • Contrôle de gestion
    183803 mots | 736 pages
  • D 72
    105798 mots | 424 pages