Pierre guiraud, la sémiologie

Pages: 6 (1440 mots) Publié le: 9 mai 2010
Martin Marie-Charlotte
Pierre GUIRAUD, 1973, La sémiologie, Paris, PUF, Que sais-je ?, 1971.
Résumé
En introduction Pierre Guiraud définit la sémiologie comme « l'étude des systèmes de signes non linguistiques ». Le livre est composé de cinq chapitres. Le premier traite des fonctions et « media », le second de la signification : forme et substance du signe, le troisième des codeslogiques, le quatrième des codes esthétiques et le cinquième des codes sociaux.
Dans le premier chapitre les fonctions linguistiques définies par Jakobson sont reprises. La fonction référentielle est ce dont on parle : il, la fonction émotive est utilisée par celui qui parle : je, la fonction conative ou injonctive montre celui à qui on s'adresse, le destinataire : tu, la fonction poétique ouesthétique où l'on s'intéresse plus à la forme qu'au sens, la fonction phatique qui permet de maintenir le contact et la fonction métalinguistique qui explicite le signifié des signes.
Dans une deuxième partie la notion de medium est définie comme ''support'' de communication. Il explique que dans certains cas le moyen de communication employé ainsi que la relation qui nous y lie est plus important quele message en lui-même. Il faut noter que lorsque que le message contient beaucoup d'informations il est considéré comme « chaud » et lorsqu'il en contient peu il est considéré comme « froid », sans faire référence au sens du message.
Le deuxième chapitre définit le signe et sa signification. Guiraud explique que les signes ont pour but la communication, les signes qui n'ont pas ce but sont desindices. La codification est conventionnelle décidée d'un commun accord par un groupe, si la convention est très détaillée le signe est « codifié ». Plus le signe ressemble à ce qu'il représente plus il est motivé. La motivation n'exclue pas la convention. De manière générale les codes logiques ont pour signifiant un signifié, il sont monosémiques, ceux qui ont plusieurs signifiés sontpolysémiques. Ensuite il fait la distinction entre dénotation (porte sur le sens) et connotation (porte sur la valeur subjective). Enfin il explique qu'un signe a une matière (ce en quoi il est ''construit''), une substance (sa manifestation) et une forme (sa relation avec les autres signes de son système).
Pierre Guiraud reprend la définition des procédés de signification systématiques de Mounin(messages composés de « signes stables et constants ») et a-_systématiques_ et y apporte un complément d'informations, pour lui on devrait distinguer les systèmes avec ou sans syntaxe. Et ainsi il sépare la syntaxe temporelle, où les rapports de succession se situent dans le temps (langue articulée) et la syntaxe spatiale, où les rapports de succession se situent dans l'espace (dessin), il existe dessystèmes mixtes comme la danse ou le cinéma. Il faut différencier les modes de signification analogique et homologique qui permettent d'opposer la science au savoir traditionnel et l'art aux sciences.
Ensuite il explique que suivant les modes de la communication, les conditions, qui est présent, sous quel {text:soft-page-break} forme se présente le message (écrit, parlé, journal, télévision...) ilpeut être interprété différemment. Dans la dernière partie de ce chapitre il fait la différence entre code et herméneutique, le code est « un système de conventions explicites et socialisées » et l'_herméneutique_ est « un système de signes implicites ».
Il faut noter les « deux grands modes de l'expérience : objective-intellective et subjective-affective. »
Le troisième chapitre traite descodes logiques. Dans une première partie l'auteur explicite les codes paralinguistiques. Ils peuvent être des relais du langage (alphabet, morse...), ils remplacent le langage, mais il est toujours nécessaire de passer par lui pour coder le message. Ils peuvent aussi être des substituts du langage, ils ne passent pas par la transcription de sons mais emploient des symboles (idéogrammes,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Sémiologie
  • semiologie
  • Sémiologie
  • Sémiologie
  • Sémiologie
  • Semiologie
  • La sémiologie
  • Sémiologie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !