Politique publiques

Pages: 8 (1845 mots) Publié le: 7 mars 2012
Note de lecture | 2011
|
Texte choisi : Annie Fouquet : « L’usage des statistiques : de l’aide à la décision à l’évaluation des politiques publiques » | L3 Science Politique |

L’usage des statistiques comme outil de rationalisation de l’action publique s’est progressivement rependu au sein des collectivités et plus généralement de l’Etat. L’article que j’ai choisi est tiré de « La RevueFrançaise des Affaires sociales » et s’intitule « L’usage des statistiques : de l’aide à la décision à l’évaluation des politiques publiques ». Son auteure, Annie Fouquet, est actuellement inspectrice générale des affaires sociales et présidente de la Société française de l’évaluation. Elle a travaillé au sein de l’INSEE et dirigé le Centre d’études de l’emploi. Elle a été ensuite directrice au seinde la Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques du ministère de l’emploi et de la solidarité de 2000 à 2005.
La problématique sous-jacente de l’article est la suivante : comment appréhender l’usage des statistiques au service de l’évaluation ?

De par l’étymologie du mot statistique, il existe un lien « congénital » entre statistiques et Etat. L’objectif premierétait donc de « décrire ». Bien après est apparue la nécessité d’une nomenclature, une classification des descriptions pour rendre comparable et analysable ces descriptions. Nous sommes donc passés d’une nécessité de description à un impératif d’information et de classification de ces informations : les nomenclatures. Ce passage permet de limiter la complexité du réel. La construction desnomenclatures permet de « coder » le réel, selon les termes d’Annie Fouquet. Ensuite, il s’agit de « coordonner » les différentes nomenclatures afin de reconstruire le réel.
La recherche en sciences sociales nourrit les statistiques et les statistiques nourrissent les décisions publiques. L’économiste statisticien dispose d’un monopole de l’information auprès des décideurs. Ce pouvoir ne doit pas êtresous-estimé puisque l’orientation donnée aux chiffres et aux indicateurs influence la vision que l’on se fait des faits sociaux. Le choix d’un indicateur plutôt qu’un autre est le fruit d’une décision subjective. Cette problématique a conduit à envisager une évaluation non seulement chiffrée mais prenant en compte les différents points de vue. La question du monopole de l’information s’est disloquéeavec la décentralisation et le développement des technologies de l’information.
Le système statistique s’est décentralisé afin de mieux éclairer les décideurs, l’outil doit donc se rapprocher des instances du pouvoir. Différents bureaux intra ministériels de statistiques se sont constitués mais les nomenclatures manquent cruellement d’organisation. Seul l’INSEE gère la nomenclature desprofessions et catégories sociales. Ensuite, chaque entité crée sa propre nomenclature et en assure le secrétariat.
La place de la statistique devient de plus en plus prépondérante et il s’en suit une conséquence quant à l’importance donnée au chiffre. Le chiffre vient à décider pour départager deux avis contraires, il est l’arbitre au lieu de rester un élément d’information.
La pénétration du chiffre destatistique dans l’espace public donne lieu à débats. Le chiffre devient alors juge de l’évaluation d’une action publique. L’opinion apprécie une action publique en fonction des chiffres ou de l’évolution des chiffres qu’elle a générée.
Cependant, il y a une différence profonde entre ce que mesure les chiffres et le ressenti de la population sur tel ou tel critère. « Le PIB mesure-t-il le bienêtre de la population, la croissance économique est-elle une fin en soi ? »
L’évaluation ne doit pas se cantonner aux données mesurables. Ce sont les enseignements portés par la génération 68. Ils accordent aussi de l’importance aux phénomènes non mesurables, davantage qualitatifs.
L’expertise doit être améliorée, c'est-à-dire qu’elle ne doit pas être restreinte aux seuls faits mesurables. Les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les politiques publiques
  • politique publique
  • Les politiques publiques
  • Les politiques publiques
  • Politique publique
  • Politiques publiques
  • Politique publiques
  • Les politiques publiques

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !