Ports secs, raisons économiques et autres justifications

Pages: 21 (5004 mots) Publié le: 14 avril 2011
ECOLE DE MANAGEMENT DE NORMANDIE

Année universitaire 2010 – 2011

ETUDE DE CAS TRANSVERSALE
Présentée dans le cadre de l’obtention du
MBA Maritime Transport et Logistique

Présentée et soutenue publiquement
Par
Isabelle DUBUS
&
Mickael VASSE

Sur le thème :
Les ports secs : raisons économiques et autres justifications

Introduction

1.
Si le concept de port sec nefait pas l’unanimité – «  ou un port est mouillé, ou il n’est pas » - disait en 2005 Matthieu Duval, Président du Directoire de Lyon Terminal, lors d’un débat sur le lancement d’un port sec de Langres- Chalindrey, l’idée aujourd’hui séduit largement et l’ensemble des acteurs du monde maritime et portuaire s’accordent à dire que paradoxalement, « la bataille de la mer se gagnera à terre ».

2.
Ilest vrai qu’utiliser le terme «port» pour définir un terminal intérieur est sujet à débat puisque l’emplacement intérieur peut effectivement être un port, si un service de barge est concerné, mais fondamentalement, ne peut être considéré comme un port s’il s’agit d’un terminal ferroviaire. Parfois, le terme « port sec » est utilisé pour souligner cette nuance.

En dépit de la diversité desconcepts, noms et définitions se rapportant à la notion de port sec, l’expression « port sec », aussi appelé parfois « port avancé », « port intérieur » ou « plate forme logistique multimodal », s’entend d’un lieu donné situé à l’intérieur des terres pour le groupage et la distribution des marchandises et connecté à un port maritime par voie routière, ferroviaire ou fluvial. Un port sec est ainsiappelé parce qu’il est très similaire à un port maritime dans les services qu’il offre, excepté qu’il n’est pas proche de la mer. Les fonctions rattachées à un port maritime que l’on pourrait s’attendre à retrouver dans un port sec supposent des installations pour la manutention, le stockage, l’entreposage, l’empotage, le dépotage et l’entretien et la réparation des équipements ; un regroupementgéographique de sociétés et d’organismes indépendants s’occupant du transport de marchandises (tels que transitaires, expéditeurs, transporteurs maritimes et terrestres, consignataires, conseil des chargeurs) et la fourniture de services connexes (entre autres, inspections douanières, services phytosanitaires, paiement de taxes, …). Il est aussi appelé « port sec » parce qu’il permet d éviterl’engorgement et la saturation du port principal.

Il ne faut pas la confondre avec la notion de « Port à sec » qui permet le stockage à terre de petites unités telles que les voiliers de plaisance et les yachts et qui demeurent en dehors du champ de notre étude.

3.
Bien qu’un grand nombre de caractéristiques précitées soient inhérentes à de nombreux terminaux intérieurs, ils ne deviendront pas tousdes ports secs au sens de la définition, notamment s’ils n’appartiennent pas à un réseau intégré de transport, de communication et d’énergie. Véritable point de rencontre entre les activités terrestres et maritimes, ces ports intérieurs deviennent donc des éléments majeurs de la stratégie des ports et des opérateurs de transport. Une perspective globale permet de les envisager comme une partied’un ensemble et de les distinguer d’un simple dépôt intérieur, par leur rôle de nœud intermodal contribuant à décongestionner les ports, réduire les retards et favoriser la croissance économique des zones non côtières. A noter également leur développement en partenariat avec les ports maritimes (ce qui le distinguent des terminaux qui sont développés par les compagnies maritimes).

4.
En 2005,l’Europe comptait environ 200 ports secs. Aux Etats-Unis, il existe quelque 370 grands dépôts intérieurs de dédouanement et au moins 200 autres de plus petites tailles. Par contre dans la région de la Commission Economique et Sociale pour l’Asie et le Pacifique (CESAP), il existe moins de 100 installations de ce type.
Il se peut que les disparités observées en Asie tiennent en grande partie...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse économique des ports marocains et optimisation
  • Licenciement pour des raisons économiques
  • Les 4 grands objectifs de la politique économique et leurs justifications économiques et sociales
  • Les recettes des mre impact de la crise et des autres variables économiques
  • Les ports
  • Ports
  • La justification
  • Les ports

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !