Pour ou contre

Pages: 19 (4514 mots) Publié le: 30 mars 2013
Pourquoi êtes-vous opposé à la légalisation de l'euthanasie ?
Je pense que l'on ne peut pas répondre à une question philosophique de façon technique, sous le couvert de la loi. Il existe un interdit absolu dans notre société, motivé par un principe moral : l'interdit de tuer. Si l'on brise légalement cet interdit, on déstabilise l'essence même de notre droit positif. Il ne doit pas y avoir depermis de tuer. Par ailleurs, je ne vois pas pourquoi, au nom de quoi l'on devrait exiger du personnel médical qu'il donne la mort. C'est contraire à sa culture, à sa philosophie. Les médecins prêtent serment de ne jamais provoquer la mort délibérément. Cette règle ne doit pas souffrir d'exception.
Que faire des "cas limites", comme Chantal Sébire, atteinte d'une tumeur incurable au visage, ouVincent Humbert, jeune homme tétraplégique, qui demandaient tous deux le droit de mourir ?
Effectivement, on trouve toujours des contre-exemples. Mais la question centrale est la suivante : peut-on faire une règle pour réglementer une exception ? Le droit doit répondre à l'intérêt général avant tout. Au nom d'un principe moral et d'une cohérence juridique, je défends l'idée que dans certainscas, collégialement, la décision d'euthanasier soit prise par une équipe, bien évidemment à la demande du patient et de l'entourage. Mais il faut être clair : la personne responsable de l'euthanasie devra en répondre devant la justice.
La Belgique autorise l'euthanasie depuis 2002. La procédure y est très contrôlée…
Des dérives sont inévitables, a fortiori dans nos sociétés où le quatrième âge s'étend deplus en plus. Le fait d'être médecin n'est pas forcément un gage d'humanité. En Belgique, à présent, certains demandent la possibilité d'euthanasier les mineurs dès l'âge de 12 ans. Aux Pays-Bas, l'euthanasie est autorisée pour les personnes démentes, au nom de la dignité humaine. Qui de droit peut décider qu'une personne est moins digne qu'une autre ? C'est dur à dire, mais il faut parfoisaccepter que l'on ne puisse pas tout maîtriser, il faut savoir être humble. Parfois, en médecine, il n'y a pas de solution.
Vous préconisez donc un statu quo?
Pas forcément. Il faut commencer par réécrire la loi de 2005, qui reste trop floue, tout en conservant ses principes fondateurs. Ensuite, je pense qu'il y a des changements plus urgents à apporter pour les patients en fin de vie : l'égalitéface aux soins, la lutte contre les déremboursements, la maîtrise des effets secondaires de la morphine (comme la constipation) et plus généralement l'extension de l'esprit palliatif au secteur curatif, car c'est au fond le seul domaine où l'on est autant à l'écoute du patient ! L'euthanasie est en réalité un faux problème : c'est la souffrance des patients qu'il faut combattre.

Et la religiondans tout ça … :

Un argument, tout aussi important s’ajoute à cela, c’est celui de la Religion. En effet, aussi critiqué qu’il puisse être, les chiffres prouvent que la majorité des populations mondiales sont religieuses et croyantes, mais ont des formes différentes de le montrer. Par exemple en France, il est tabou de parle publiquement de Religion, même si la majorité des français en ont une.Alors qu’au Maroc par exemple, et dans tous les pays d’Afrique, il n’y a aucune honte à montrer sa croyance pour telle ou telle religion et de la revendiquer.
En s’intéressant donc aux religions, nous verrons que parmi les points communs qui existent entre les trois religions monothéistes, c’est l’existence d’une force divine, qui nous dépasse et qui nous transcende, et qui elle seule à le pouvoirde donner comme d’enlever la mort. Il est donc inconcevable, par principe, de légaliser une telle pratique qui est rejetée par l’ensemble des religions alors la majorité de la population mondiale s’intéresse de loin comme de près à la religion et en pratique ou au moins croit en une religion. C’est à dire que les personnes seraient en contradiction avec leurs propres valeurs, principes et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Contre
  • Contre la
  • Pour ou contre
  • POUR OU CONTRE L
  • Pour ou contre
  • Pour ou contre
  • Pour ou contre le clonage
  • Contre façon

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !