POUSSI RE SUR LA VILLE

Pages: 5 (2693 mots) Publié le: 25 février 2015

POUSSIÈRE SUR LA VILLE:
L'ANIMALITÉ D'UN PERSONNAGE
Alexandre L. Amprimoz
Texte marquant dans l'évolution de la littérature québécoise, Poussière sur la ville est un roman où la présence du corps et celle du geste ont une importance capitale.1 La matière vivante dans ce récit se manifeste, selon nous, par ce que nous nommerons "l'animalité," par opposition au simple "bestiaire." Il s'agitainsi de souligner le fait qu'un certain nombre de références au monde des animaux a, dans Poussière sur la ville, des fonctions qui dépassent largement la simple description. Mais ce qu'il y a de plus remarquable, c'est que presque toutes ces allusions au royaume animal constituent, dans ce roman, une contribution au portrait d'un personnage et d'un seul.
Avant d'aborder cette étude, rappelons lesgrandes lignes du récit. Peu après s'être installé dans la petite ville minière de Macklin, le Docteur Alain Dubois, qui est également le narrateur, avoue ne pas s'entendre avec Madeleine, sa jeune femme. Cette dernière commence par traîner au restaurant du coin, Chez Kouri, où elle entretient des rapports familiers avec les mineurs. Madeleine ne tarde pas à s'éprendre d'un chauffeur de camion:Richard Hétu, beau, fort et plutôt simple d'esprit. On assiste ensuite au déclin du Docteur Dubois qui noie sa peine dans l'alcool tandis que sa femme pousse l'audace jusqu'à recevoir Hétu sous le nez de son mari. Mais la ville n'est pas aussi tolérante que le docteur. Le Curé, en particulier, réussit à éloigner Hétu en lui imposant un mariage avec une jeune femme de la région. Son but estnaturellement d'étouffer le scandale. Mise au courant de cette manoeuvre, Madeleine tentera sans succès de tuer son amant avant de se suicider. Au-delà de la tragédie, le docteur décide de rester à Macklin et de retrouver la confiance de la ville grâce à son dévouement.
La lecture de Poussière sur la ville nous révèle Madeleine en tant qu'être fougeux, assoiffé de vie et épris de liberté. Dès les premièrespages du roman, le narrateur--atristé par le fait qu'il s'installe avec sa jeune fenune dans une déprimante maison de la terne ville de Macklin--souligne le contraste entre Madeleine et l'espace environnant.
Dans ce contexte, le docteur affirme que sa femme est "jeune et libre," mais il précise "d'une liberté quasi animale."2 Compte-tenu du fait que ce livre fut publié en 1953 au Québec, il fautrevenir sur la teneur de cette expression. En effet, "liberté quasi animale" aurait aujourd'hui une connotation des plus positives, du moins pour ceux qui prendraient leurs référents sur le registre de la nouvelle idéologie dominante. Cette expression trouverait, par example, son écho dans "la bonne santé" des personnages féminins des romans de Roch Carrier.
Mais l'on note que l'exubérance deMadeleine est loin d'être totale, car elle est modifiée par l'adverbe "quasi." On doit donc rappeler l'évidence: l'animalité était une notion négative pour le lecteur de 1953, car ce dernier avait appris à tirer ses référents d'un registre plutôt janséniste.
Ainsi, Poussière sur la ville constitue une remise en question de l'ange, une affirmation des valeurs positives de la bête. Ce renversementidéologique doit être introduit avec prudence; cette fonction est confiée au mot "quasi."
La première assertion du docteur est reprise dans une autre scène. Celle-ci, comme la preznière, évoque l'installation des jeunes époux en leur nouvelle demeure. Cette fois-ci il est question de "remettre les meubles en place une fois pour toutes" (37). Au sein de ce désir trompeur de permanence voici l'imageque le narrateur nous donne de Madeleine:
Nous étions éreintés tous les deux, poussiéreux. Même sale, décoiffée, Madeleine conservait une beauté qui lui était propre, due non pas tant aux lignes qu'aux mouvements de tout son corps, à une souplesse de jeune animal. Assise les jambes repliées sous elle, elle considérait son oeuvre sans joie, rompant la pose à tout instant pour une attitude plus...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dissertation critique sur le livre poussi; res sur la ville
  • Saladin à Jérusalem: la «ré islamisation» de la ville (1187) p51-52
  • Re
  • Le re
  • Ta m re
  • Ville
  • La ville
  • La ville

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !