Pouvoir des signes

Pages: 12 (2824 mots) Publié le: 7 décembre 2012
L’INFLUENCE OU LE POUVOIR DES SIGNES
(Agir, revue de la Société de stratégie, n° 14, « Puissance et influence »)

Par François-Bernard Huyghe (Docteur d’Etat en Sciences politiques, Professeur à l’EGE)

MOTS CLES : Influence stratégique, Stratégie réseaux

1

Influence, ce concept « roue de secours » est indispensable, mais à n’utiliser qu’en cas de panne. Le langage courant en fait undeus ex machina qui résout une situation défiant l’explication usuelle. X a mal tourné, ce doit être sous l’influence de Y (ou de l’alcool, ou de ses lectures). Tel journal a adopté telle position, sous l’influence des trotskistes ou des néo-libéraux qui l’infiltrent. Voilà pourquoi votre fille n’est pas muette : l’opinion parle sous influence des médias. Outre les comportements individuels,l’idée s’applique aux équilibres géopolitiques. Nous disons que tel pays est dans la zone d’influence de tel autre ou que tel État exerce une influence disproportionnée à sa puissance. Les actions de « l’influencé » vont dans le sens favorable à « l’influent ». Le consentement du premier aux desseins du second ne s’explique ni par la menace ni par la récompense explicites. Ni contrainte, ni contrat :l’influence se subit. C’est toujours une relation asymétrique. Ce peut être le résultat d’une stratégie indirecte, là où elle est délibérée. Alors que la puissance se mesure en termes de capacités, l’influence se constate après coup à des « performances » : en quoi elle affecte l’attitude d’autrui. Entre transmission et efficience

Cette bizarre notion psycho-stratégique pose la question de larelation influent/influencé. Les sciences sociales peuvent-elles nous aider ? L’embarras de la sociologie américaine, celle qui a le plus cherché à définir le concept, n’est pas encourageante. Des chercheurs comme Robert K. Merton ou Robert Dahl « tirent » l’idée dans le sens de la domination ou du pouvoir. Ils l’assimilent quasiment à la possibilité d’obtenir un comportement d’un individu ou d’ungroupe. Ce qui est trop large. D’autres, Hovland, Katz, Lazarfeld et leurs disciples, envisagent la relation d’influence comme un rapport émetteur/récepteur. Mais même le postulat, vrai au demeurant, que l’influence est avant tout quelque chose qui se communique provoque d’autres questions. Tantôt l’influence s’assimile au prestige ; son caractère ostentatoire provoque une admiration, et souventl’influence engendre un désir d’imitation. Tantôt, elle est si obscure qu’on la dit occulte. L’influence de la France vue par Madame de Staël, l’influence littéraire analysée par Gide appartiennent à la première catégorie. L’influence des groupes de pression relève des exemples du second type. Le degré de conscience des acteurs est variable. Dans un film intitulé précisément Des hommes d’influence, desspécialistes du marketing politique et des producteurs d’Hollywood manipulent

2

l’opinion grâce aux images truquées d’une guerre tournée en studio. Ils suscitent à volonté compassion, solidarité ou orgueil national. Les victimes de cette manipulation cognitive et affective ignorent que cette pseudo réalité est un leurre. Mais dans d’autres cas, tel le « trafic d’influence » par exemple, chacunmesure froidement l’influence comme une valeur marchande. Quelle que soit la « moralité » de l’influence ou de ses buts, elle sert aussi bien à des fins négatives que positives. Elle peut contrarier une puissance ou la renforcer. Dans le premier cas, elle représente une moyen de blocage ou une instance qui condamne. Ainsi, l’emprise éthique ou médiatique paralyse l’action d’un puissant en leculpabilisant, en suscitant l’indignation. En attendant peut-être d’être dénoncée à son tour. Pour prendre un cas limite, la désinformation est une forme subtile d’influence en opposition. Anonymat de l’initiateur, dissimulation de ses buts, relais par des propagateurs de bonne foi (comme la rumeur), préjudice que subit la victime diabolisée ou dénoncée : tout concourt à en faire un chef...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les signes
  • sign
  • Signes
  • Les signes
  • Signes
  • Proust et les signes
  • Les signes lapidaires
  • Le cas signer

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !