Préface

Pages: 7 (1576 mots) Publié le: 26 mai 2013
Commentaire littéraire
sur un extrait du chapitre 19
de Candide





Au XVIIIème siècle, la littérature s'est basée sur la critique .Ce siècle de la raison appartient au mouvement littéraire des Lumières qui a pour objectif de dénoncer, de lutter contre les préjugés, les traditions conformistes et pour second objectif de construire une nouvelle société. Les philosophes des Lumières ontvoulu enseigner le savoir, les connaissances du peuple, l'importance de la raison et de la vérité dans le monde. Leurs œuvres défendaient quelques points, entre autre, la raison, la tolérance, la liberté, l'égalité, la critique de la monarchie de droit divin et la recherche du bonheur. Dans une œuvre s'ajoutait toujours des propositions pour améliorer la société. Voltaire, étant parmi cesphilosophes et étant protestant, luttait avec tolérance et humour contre l'injustice et le fanatisme religieux. Impliqué dans l'affaire Calas, il est condamné à mort pour le meurtre de son fils. C'est environ vingt ans après le règne de Louis XV qu'il publie Zadig suivi de Candide. Les écris de Voltaire, comme le fameux Candide publié en 1759 , ont influencé les Lumières et restent encore aujourd'hui unmodèle d'humanisme. C'est un récit fictif où Voltaire se moque d'un courant philosophique où on magnifie l'optimisme. Candide, le héros principal, constatera à travers les épisodes dramatiques de sa vie que « tout n'est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes ». Le texte qu'on nous propose est un extrait de Candide, du chapitre XIX. Ces premières pages de ce chapitre nous font découvrir levoyage, depuis l'Eldorado, de Candide et de son valet Cacambo pour retrouver sa bien-aimée Cunégonde. Pendant ce voyage une rencontre avec un esclave posera un retour brutal aux réalités de la vie après ce séjour à l'Eldorado. Nous allons nous demander par quels moyens Voltaire dénonce l'esclavage dans cet extrait. Pour ce faire, nous allons dans un premier temps aborder la dénonciation del'esclavage et de sa cruauté.
En seconde partie, nous allons parler de la nouvelle dénonciation de la philosophie optimiste. Et pour finir nous allons décrire la narration.



Dans un premier temps nous dénoncer l'esclavage et sa cruauté. Le narrateur nous donne une description explicite de l'horreur, prête un langage à l'esclave pour témoigner de ces faits et donne une simplification du réel.Tout d'abord, dans cet extrait, le ton employé est dépouillé et le « nègre » est évoqué dans son accablement « un nègre étendu par terre » l 21,22 , comme condamné à être peu actif à même le sol. Puis son état physique est énoncé comme un constat : «il manquait ce pauvre homme … droite» l 23,24 . Aucun adjectif qui ne manifeste la pitié, mais la brutalité même du fait mis à partune seule marque du narrateur, l'adjectif « pauvre ».L'esclave est déshumanisé, et on prend les esclaves comme des animaux. Il n'a plus de religion, il est dépossédé de ces racines culturelles et religieuses. L'homme n'a qu'une main et qu'une jambe, il est donc considéré comme demi homme.
Ensuite la relation Maître / Esclave est pleinement affirmée : la présence de soumissionest fortement marquée dans « j'attends mon maître ». De plus, le nom-portrait « Vanderdendur » = « vendeur-dent-dure » donne l'effet d'une autorité cruelle et appliquée. Voltaire utilise l'ironie « fameux négociant» pour indiquer qu'il est cruel. Ce nom rappelle le château Thunder-ten-tronckh, il reste comique par son origine Allemande/Hollandaise et ridicule par sa longueur. Une agressivitéressort par les allitérations du [d] et du [r]. L'esclave est privé d'identité, de statut social, il appartient à une propriété. Il n'a pas de nom et parle la même langue que son maître.
Ensuite le langage est prêté à l'esclave, le choix d'un style dépouillé fait...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Preface
  • Préface
  • Préface
  • préface
  • Préface
  • Préface
  • Préface
  • Préface

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !