Processus de gestion des projets SI

3632 mots 15 pages
Audit financier
1. Définitions générales :
1.1. Introduction
L’audit financier consiste à valider la fiabilité d’une information financière. Chronologiquement, cela se situe après la compta et avant l’analyse financière.

Auditeurs financiers externes : ils appartiennent à des cabinets d’audit. Étant donné qu’ils sont externes, ils sont indépendants, se ne sont pas des experts comptable, mais ce sont des consultants. Un expert-comptable à un rôle légal : il doit signer et valider des comptes une fois par an. Un auditeur travaille dans un cadre libéral (il est payé par l’entreprise), souvent ce sont des contrats de 5 ans.
Auditeurs financiers internes : ils n’ont aucun pouvoir de certification des comptes. Ils sont salariés de l’entreprise et n’est donc pas indépendant.
1.1.1. Les enjeux :
Une entreprise donne confiance dès que ses comptes ont été vérifiés, confiance vis-à-vis de la banque et des actionnaires. Pour les organismes publics, l’audit se fait par la Cour des comptes. Il y a également un enjeu national dans le sens où si les chiffres annoncés sont faux, au final, le PIB annoncé est faux.
On peut observer une internationalisation de la comptabilité : norme IFRS.
1.1.2. Les positionnements
1.1.3. Cas concret
1.1.4. But de l’audit
Le but est de certifier les comptes et donc de crédibiliser l’entreprise audité. L’audit financier ne consiste pas à refaire la comptabilité, il faut cibler les zones à risques et donc voir et analyser quelques chiffres.
Auditer et certifier un chiffre, c’est validé le CEAVOP sur ce chiffre. (Ex : Une entreprise dit qu’elle a 100 000€ d’immobilisation, l’auditeur va vérifier le CEAVOP de ce chiffre.)
Sur les chiffres sur lesquelles on a décidé de faire les travaux on va refaire les opérations effectué par les comptables. On va vérifié qu’il est exact : « Accuracy », il existe plusieurs méthodes pour vérifier l’exactitude de ce chiffre.
La deuxième opération consiste via une méthode à évaluer un chiffre : « Valuation

en relation

  • Auto-evaluation-maturité
    4762 mots | 20 pages
  • Cmm capability maturity model
    7183 mots | 29 pages
  • Gestion de projet
    62064 mots | 249 pages
  • Code de ouvrage
    30771 mots | 124 pages
  • Résumé de management de projet selon le modèle cmmi
    5714 mots | 23 pages
  • Gouvernance des si
    1248 mots | 5 pages
  • Gouvernance du si
    1204 mots | 5 pages
  • gouvernance SI
    25709 mots | 103 pages
  • Gestion Par Processus Et Optimisation Des Processus Site Web
    28912 mots | 116 pages
  • gestion de projet
    34424 mots | 138 pages