.Psycho

4270 mots 18 pages
L’homme est un être social qui vit au contact des autres. C’est-à-dire que même si on est isolé l’être humain cherche à s’affilier à un groupe (portable, internet, messagerie…). On est très vite intégrer dans un groupe, et on trouve vite des figures de l’autorité. Les groupes sont incontournables et sont un puissant vecteur de socialisation. C’est en groupe qu’on fait l’apprentissage des normes social qu’on teste le conformisme… ils ont une influence majeur sur la perception du monde.
Cognition sociale : tout ce qui permet de connaitre le monde.
Les chercheur ont cherché à comprendre la nature des groupe la structures des groupes…. I. .Etymologie
Le terme français de groupe vient de t’italien de grupo qui est un terme technique des beaux-arts qui désigne plusieurs individu peint ou sculpter. Ce sont des artiste français comme Mansart qui ont importé le terme de groupe vers le début du 17ème en 1668 puis en 1969 on voit apparaitre le terme de groupe dans un texte de Molière ce n’est que vers le milieu du 18ème s que le terme de groupe désigne une réunion de personne.
Dans l’antiquité il n’y avait aucun terme pour désigner le concept de groupe. II. Histoire des idées sur les groupes jusqu’à l’avènement de la psychologie scientifique
Au 18ème s le terme de groupe s’impose et de profonde transformation des structures sociales, des idées vont apparaitre au cours du 18ème c’est le début de l’industrialisation, la révolution, les transformations idéologiques (les lumières) qui vont conduire à considérer les êtres humain comme des êtres libre ce qui conduit à poser la question du rassemblement de ces êtres libres. 1. Charles Fourier (1772-1837)
Fourier est un utopiste qui considère que l’homme est par sa nature un être sociale un être groupale et qui possède des passions qui sont réprimé par une éducation morale erronée. Il imagine une communauté idéale ou les hommes pourraient s’associer entre eux selon leur passion c’est le phalanstère. Il a été un

en relation

  • Psycho
    3864 mots | 16 pages
  • Psycho
    883 mots | 4 pages
  • Psycho
    6888 mots | 28 pages
  • Psycho
    909 mots | 4 pages
  • Psycho
    1110 mots | 5 pages
  • Psycho
    1642 mots | 7 pages
  • Psycho
    3563 mots | 15 pages
  • psycho
    311 mots | 2 pages
  • Psycho
    14642 mots | 59 pages
  • Psycho
    15889 mots | 64 pages