Quand le capitalisme perd la tete

Pages: 11 (2710 mots) Publié le: 21 décembre 2012
Biographie de l’auteur
Joseph STIGLITZ est un brillant économiste américain. Dans ses recherches, il s’intéresse à des problématiques comme l’installation durable du chômage dans les économies de marché et la périodicité des crises financières. Mais c’est son travail sur l’asymétrie d’information qui révolutionne l’économie et crée l’économie d’information : ça lui vaut le prix Nobeld’économie 2001 au côté de George AKERLOF et Michael SPENCE.
En outre, il a travaillé comme conseiller économique dans l’administration Clinton (en tant que membre et président du Council of Economic Advisers de 1995 à 1997).
Il a occupé les postes de chef économiste et vice président de la banque mondiale dont il démissionne. Il tire une amère expérience de son mandat dans cette institutioninternationale et de vive critique du Fond Mondial International (FMI) qu’il exprime dans son livre la Grande Désillusion (2002). Cependant c’est de son expérience dans le Council of Economic Advisers (CAE) qu’il puise son inspiration pour rédiger « Quand le capitalisme perd la tête ».

Présentation du livre

Le livre « Quand le capitalisme perd la tête » traite essentiellement des méfaits du libéralismeà outrance sur l’économie américaine et les principales réformes qu’il conviendrait de mettre en œuvre pour atténuer ces méfaits. Le livre est composé d’une préface, de 12 chapitres et un épilogue.
Le contenu principal du livre (les 12 chapitres) semble ressortir quatre thèmes argumentés de STIGLITZ. Les chapitres 1, 2, 3, 4 et 7 abordent les cadres politiques et institutionnel qui ont été àl’origine ou propice aux bulles spéculatives et leur conséquence pour le peuple américain.
Les chapitres 5, 6 et 10 montrent la décadence du capitalisme américain dans le secteur privé (due à la subrepticité et à la cupidité du monde des affaires et de la finance).
Les chapitres 8, 11 et 12 proposent de tirer une réflexion sur les erreurs qui ont été commise et une rectification des préjugés enmatière d’économie. Le dernier chapitre est à mon sens le plus important car l’auteur propose son projet de société en se basant sur les erreurs du passé commis par l’Amérique.

Analyse du livre

Pour l’analyse du livre, il convient de reprendre le plan qui a été énoncé ci-dessus dans la présentation de l’ouvrage.

I) Les cadres propices aux crises et les conséquences de la récessionL’économie américaine est sujette à de nombreuses crises depuis l’écroulement du système communiste. Dans le premier chapitre « expansion-récession : le ver dans le fruit » analyse ses cycle d’expansion et de récession (propre au capitalisme) de l’économie américaine dès les années 80 : un constat s’impose les fluctuations sont plus rapprochés. En effet, il y a eu la crise des caisses d’épargne qui aconduit à la récession de 1991 et le gonflement de la bulle sur les nouvelles technologies de 1992 à 2001 dont l’éclatement a mené à la récession du début des années 2000.
Pour pouvoir cerner les cadres favorables aux crises, l’auteur nous résume les principaux déterminants des crises :

* La crise des caisses d’épargne :

Au début des années 80, les caisses spécialisé dans l’immobiliercollectent l’épargne des américains à des taux rémunérateurs bas et octroie des crédits à taux fixes. Mais la réserve fédérale américaine (Fed) monte les taux d’intérêt jusqu’à 15% en 1982 pour juguler l’inflation. Le taux rémunérateur des épargnants augmente alors que les prêts conclues dans l’immobiliers sont les mêmes : les caisses d’épargne sont donc en faillites.
Malgré les astucescomptables permis par l’administration REAGAN pour cacher leur faillite (surévaluer leur bilan en leur permettant d’inscrire leur profit future), les caisses d’épargnes doivent recourir massivement aux prêts dans l’immobilier, profitant de la réforme fiscale de 1981 créant des paradis fiscaux immobilier (« évasion fiscale massive aux investisseurs de l’immobilier »). Il y a alors une bulle...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Quand le capitalisme perd la tête
  • Fiche De Lecture Quand Le Capitalisme Perd La Te Te
  • Tete
  • la tete
  • Tete
  • Tete
  • Tete
  • teteee

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !