Qui sont les héros et héroïnes dans les contes populaires et que nous disent-ils ?

Pages: 16 (3939 mots) Publié le: 17 mars 2013
Tout d'abord, commençons par comprendre les origines du conte.

Déjà dans l’Antiquité, les chercheurs et philosophes ont commencé à s’interroger sur l’origine des mythes définis par certains comme les formes originelles de nombreux contes. Deux théories se sont mises en place : l’Évhémérisme et le Symbolisme.
La première théorie rapproche la naissance des mythes à l’histoire. Evhémère, qui adonné son nom à la théorie, rejette ainsi le caractère sacré des mythes en les considérant comme des produits de l’imagination des hommes au cours des âges, au cours de l’histoire.
Le Symbolisme (ou la théorie allégorique) a aussi essayé de résoudre le mystère des origines des mythes. Inventé par Théagène de Rhégium au VIème siècle avant J-C, le Symbolisme ou théorie allégorique soutient que lesdieux sont  la personnification des forces de la nature, c'est-à-dire les quatre éléments de la nature : la terre, l’eau, l’air et le feu.
Ces théories dites anciennes ne nous apprennent malheureusement pas grand-chose sur l’origine des contes.
Ainsi s’ouvre alors une nouvelle piste de recherches sur l’origine des contes en Allemagne au XIXème siècle. La théorie Aryenne, pour l’appeler par sonnom, marque sa présence dans la sphère de la recherche sur l’origine des contes. Même si cette entreprise a été très vite contestée, elle a, à un certain moment de l’histoire, constitué un point de mire de la recherche. Tout est parti des travaux des frères Jacob et William GRIMM, qui concentrèrent leur force à dépouiller les contes de l’antique Germanie dans un élan patriotique.
À la suite dela théorie aryenne, les anthropologues ont fait en effet une découverte majeur qui changera la direction des recherches sur les mythes (qui sont nous le rappelons encore considérés comme les formes originelles non dégradés des contes). Les anthropologues établissent que des peuples dits « barbares » ont eux aussi des mythes qui ressemblent par leurs formes et leurs « absurdités » aux mythes des« peuples civilisés » et qu’ils y croient. Les peuples d’Afrique, d’Amérique et d’Océanie, bien que n’étant pas Aryens et n’ayant jamais eu des contacts avec les supposés peuples Aryens, ont des folklores aussi riches en mythes et contes. Pour Andrew Lang, l’humanité à un certain moment de son histoire s’est prise de démence. Selon lui c’est au cours de cette période que les mythes seraient nés. Ilpense aussi que ces mythes et contes sont encore en vogue chez les peuples primitifs. Il pense que l’esprit humain s’est imaginé, et a pu croire, des histoires aussi absurdes et grossières que celle relatées dans les mythes et contes. Ceci peut être traduit comme suit : chaque peuple a connu à un moment de son évolution cette étape de démence ayant occasionnée la naissance des contes et des mythes.Mais comme ces mythes sont des histoires absurdes et grossières, les anthropologues pensent que les peuples civilisés ont été contaminés par les barbares (des peuples sauvages ou primitifs d’Afrique ou d’Amérique). Cette théorie est elle aussi dominée par plus de subjectivité raciste que par une objectivité de la recherche scientifique.
Pour l’école orientaliste, et nous entendons par écolecourant de pensées, les contes seraient originaires d’Orient. Cette thèse soutenue par Gustave Paris atteste que les contes sont nés en Orient et plus précisément en Inde d’où ils seraient répandus d’abord au Moyen-Orient, en Arabie, ensuite à Byzance puis en Espagne en route vers l’Europe. L’entrée en Europe des contes est aussi expliquée par le retour des croisés venus du Moyen-Orient et toutsimplement du brassage entre les peuples. Cette thèse appuie son argumentaire sur le fait qu’entre 2000 et 1000 avant Jésus-Christ, il existait déjà dans la littérature sanskrite des Véda qui contenaient des allusions aux contes et aux fables. Pour eux le caractère didactique des contes proviendrait du Bouddhisme, religion de cette région d’où sont venus les contes. Malheureusement cette piste est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Héros et HéroÏnes romantiques
  • Héros et héroïnes de tragédies
  • Héroine
  • heroine
  • Héroïne
  • Héroine
  • Heroine
  • Antigone, héroïne ou anti-héroïne?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !