Règles versification française classique

Pages: 12 (2972 mots) Publié le: 23 février 2013
La versification





Sommaire





A. Règles de diction




1. Les liaisons

2. La diérèse / La synérèse

3. Le « e » muet







B. Règles de composition




1. Le féminin des participes passés

2. L’hiatus

3. La césure










C. Techniques du ver




1. Le compte des syllabes

2. Assonance et rime3. Coupes, accents, cadence

4. L’enjambement

5. Le contre - rejet







D. Techniques de la strophe




1. Agencement des rimes

2. Longueur de la strophe

3. Forme des poèmes

























Sur trois marches de marbre rose


Dites-nous, marches gracieuses,
Les rois, les princes, les prélats,
Et les marquis àgrands fracas,
Et les belles ambitieuses,
Dont vous avez compté les pas ;
Celles-là surtout, j'imagine,
En vous touchant ne pesaient pas.
Lorsque le velours ou l'hermine
Frôlaient vos contours délicats,
Laquelle était la plus légère ?
Est-ce la reine Montespan ?
Est-ce Hortense avec un roman,
Maintenon avec son bréviaire,
Ou Fontange avec son ruban ?



Alfred de Musset (1810-1857)(Poésies nouvelles)










Introduction

Pourquoi la versification ?
Les phénomènes du vers sont très importants et dépassent largement la métrique, la prosodie et la versification.
Si on veut jouer un jeu, il faut connaître les règles.
L’histoire du vers français est étonnamment immobile : il a très peu évolué et il est peu divers.Le système de versification français est un système contraint. Mais à partir du XIX° siècle : éclatement.
➢ Description des règles classiques
➢ Analyse critique
➢ Réalités cachées
Y a-t-il un rapport entre la nature de la langue et la nature du système de versification ?
I- Règles de diction :
Un tout petit nombre.
Règles : interdictions
Ce qu’ilfaut connaître : comment dire de manière convenable un ver classique ? Un ver, par exemple de :
« Sur trois marches de marbre rose », d’Alfred de Musset
Le système de versification classique a survécu pendant 3 siècles (du XVII° au 20°). Musset respecte les règles :
« Dites-nous marches gracieuses » 
Pour obtenir une bonne diction, il faut que chaque vers ait 8 syllabes :« Di / tes / nous / mar / ches / gra / ci / euses » [di tə nu mɑʁ ʃə ɡʁɑ si jøz]
Alfred de Musset a choisi un seul type de vers : poème monosyllabique (régulier). Que faut-il donc faire ?






A- Faire les liaisons :
« Et les marquis à grands fracas
Et les belles ambitieuses,
Lorsque le velours ou l'hermine »
Il faut réaliser la parfaite continuité. Le versdoit être parfaitement continu.
✓ Il s’agirait ici de la peur d’une espèce d’un petit trou (hiatus) dont l’origine est peut-être le théâtre classique.
En effet, les indications figurant en tête des scènes d’un même acte montrent bien que deux scènes successives mettent devant les yeux du spectateur au moins un personnage commun : Si, par exemple, A et B sont entre-parleurs de la premièrescène, dans la deuxième scène, figurera au moins A ou bien B. On veut éviter que la scène reste vide. On tient à une certaine continuité (à l’intérieur d’un même acte. De la même façon le poéticien classique a peur du trou.
De même que le trou est parfaitement à sa place entre deux actes d’une tragédie classique, de même on ne se pose aucun problème de liaison d’un ver à l’autre. Ce qui sepasse à la fin du ver n’intéresse personne. Donc, vous n’êtes en aucune manière obligés de dire :
Les rois, les princes, les prélats,

Et les marquis à grands fracas,
Absolument aucune espèce d’obligation de ce genre. La fin du ver, c’est comme la fin d’un acte. Il y a un grand trou et ce trou est prévu. Mais à l’intérieur du ver, il faut une parfaite continuité.
C’était donc...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les règles de la versification
  • La versification classique
  • Les règles de versification
  • La versification française
  • Origine et principes de la versification française
  • Éléments de versification française
  • Regles du theatre classique
  • la tragedie et regles classiques

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !